Jeux Et Jouets

Test du jeu de société Spy Connection (Funforge)

Nouvelle review d’un jeu édité par Funforge ! Cette fois-ci c’est Spy Connection par Matthew Dunstan, Brett J. Gilbert et illustré par Dennis Lohausen.

Règles en vidéo de Spy Connection

N’ayant pas trouvé de vidéo française, en voici une en anglais qui résume très bien l’essentiel du jeu.

Matériel de jeu

Le jeu comprend un plateau, des cartes et les pions en bois des joueurs. L’ensemble prend relativement peu de place et pourtant la boîte qui accueille tout ça est beaucoup trop grande et remplie de vide (je vous laisse juger avec les photos ci-dessous). J’ai noté que des éditeurs comme Catch Up Games commençaient à se poser la question de ces tailles inadaptées, il serait bon que davantage d’éditeurs le fassent aussi. Une grande taille implique un prix psychologique plus grand mais implique aussi de prendre davantage de place dans mes armoires, ce qui commence à se faire cruellement rare désormais.

En plus de relocaliser une partie de la production, cette crise aura peut-être aussi un impact sur la taille des boîtes et leur taux de remplissage. Il y a depuis plusieurs années une gentille passe d’armes entre certains joueurs, pestant contre les boîtes pleines de vides, et les éditeurs (nous compris), répondant par l’impact de la taille de la boîte sur le prix psychologique. Le fait est qu’au prix actuel du container, transporter de l’air va finir par coûter très cher. Peut-être que de plus en plus d’éditeurs vont être incités à prendre plus de risque à ce niveau.

Newsletter #16 Catch Up Games

Hormis cette boîte remplie de beaucoup d’air, le reste du matériel est globalement de bonne qualité.

Expérience de jeu

Spy Connection est un jeu familial et cela se ressent dans son gameplay très généreux sur ces choix d’actions possibles. Le jeu est très facile à expliquer et à jouer, aucune info n’est secrète pour les joueurs. On va surtout devoir se creuser les méninges sur les routes à emprunter et les missions à récupérer avec un nombre d’agents limités. Le jeu s’installe très rapidement si jamais vous n’aimez pas vous prendre la tête avec l’installation de jeux. Il faudra aussi faire attention à l’avancée de nos adversaires et tenter au de bloquer les routes qui les intéressent.

Règles mises en avant

Je dirais qu’il y en a surtout une qui est PRI-MOR-DIALE : vos agents peuvent être récupérés à TOUT MOMENT depuis vos cartes missions (uniquement les jetons sur les villes, pas ceux qui vous ont servi à réserver une carte) et/ou depuis le plateau central (sans rompre votre réseau continu d’agents).

L’autre règle à ne pas oublier c’est qu’avant de créer une nouvelle connection, vous pouvez déplacer votre espion sur votre réseau sur une ville, retirer des agents du plateau et les replacer à partir du nouveau lieu où se situe votre espion pour rejoindre une ville voisine.

N’oubliez pas de mettre des agents sur les cartes en bas en fonction du coût demandé pour les réserver. Vous pourrez les récupérer une fois la carte mission complétée.

Dès lors qu’un joueur a des agents sur une route qui sépare deux villes, chaque joueur qui veut emprunter cette route devra déposer deux agents par point sur la route, qu’importe la quantité de joueurs sur cette même route.

Conclusion et tarif de Spy Connection

Je dois dire que je n’ai pas été très emballé par Spy Connection. Jeu très familial, il s’écarte probablement du coeur de ma fibre ludique : les jeux de stratégie/experts. Il rappellera pour beaucoup Les Aventuriers du Rail mais sans son côté missions secrètes puisque tout est joué face visible. Pour les néophytes du jeu, il sera probablement une sympathique entrée en matière. Pour les joueurs plus chevronnés, ils préfèreront sans nul doute des jeux plus stratégiques.

Le jeu est proposé à 30€ sur Philibert et 27.50€ sur PlayIn. Et n’oubliez pas de profiter des soldes en ce moment !

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.