Jeux

Découverte d’Expédition à Newdale (Funforge)

Il y a quelques semaines Funforge me livrait une paire de jeux : Agricola Famille (que j’ai chroniqué par ici il y a quelques jours) et Expédition à Newdale. Il est désormais temps de vous parler du second dont l’auteur est Alexander Pfister.

Je vous recommande chaudement de visionner cette vidéo d’abord.

Une rigueur primordiale

Si je devais résumer Expédition à Newdale en un mot ce serait celui de « rigueur ».

Du début à la fin, que ce soit pour la personne qui installe le plateau ou les joueurs eux-mêmes, il faudra beaucoup de rigueur. Personnellement, j’ai passé à vue de nez 2h à lire les règles au début et en comptant les nombreuses fois où j’ai dû les relire, on frole probablement les 3h. En apparence, il y a BEAUCOUP de choses à apprendre au niveau des règles, en réalité, c’est un peu moins conséquent qu’il n’y paraît.

Prenez donc le livret de règles et suivez les étapes une par une avec attention pour installer le plateau de jeu central pour le scénario I. Complétez cela avec les infos visibles à l’arrière du livret pour les scénarios II à VIII.

Chaque plateau individuel nous rappelle très justement les 6 mêmes phases des 7 manches d’un des 8 scénarios (vous suivez toujours ?).

En théorie le jeu est considéré comme un jeu à campagne mais vous êtes en réalité complètement libre de commencer par le scénario de votre choix et les faire dans un ordre varié (toutes les nouvelles mécaniques propres à chaque scénario sont expliquées dans le second livret). C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. Cependant, je pense que tout le monde s’accordera sur le fait qu’il vaille mieux commencer par le premier scénario pour se familiariser avec les principales fonctions du jeu.

La rigueur sera aussi à conserver lors des échecs de production pour ne pas oublier son droit à une carte bonus, lors des chaînages pour ne pas oublier la ressource bonus produite ou encore lors de l’action d’échange de cartes qui nous permet de remplacer une partie de l’action par une pioche (voir exemple donné dans le livret de règles. Cela signifie donc (sauf erreur de ma part) qu’en posant un pion sur cette case action, vous pourrez au final piocher 4 cartes (1+3) plutôt que d’échanger toute votre main sauf une carte puis de piocher 3 cartes.

Première ouverture de la boîte

Pour vous aider dans vos déballages de jeu : voilà ma recommandation de remplissage des différentes pochettes plastiques pour le rangement :

  • 4 pochettes joueur (voir photo ci-dessus) contenant chacune : 1 carte mine de charbon (dos bleu), 1 carte capitaine, 11 maisons, 1 blason de score , 2 jetons en carton (déplacement et compensation), 4 pions en bois avec les autocollants 1-4, 1 pion avec l’autocollant bâteau et 1 tuile pont. Vous n’aurez pas tout le temps besoin de tous les éléments en fonction des scénarios joués (voir dernière page du livret de règles).
  • Une pochette avec les bâtiments SANS NUMERO EN BAS DE LA CARTE
  • Une pochette avec les bâtiments AVEC NUMERO
  • Une pochette avec les ressources + le trophée
  • Une pochette avec les assistants (attention les noirs (appelés « ombres ») ne sont pas utilisés à tous les scénarios)
  • Une pochette avec les tuiles bonus
  • Une pochette avec les événements
  • Une pochette avec le reste des cartes : scénarios solo et multijoueurs, personnages, objectifs secrets, décompte final, cartes marin

Mise en avant de quelques règles importantes

J’ai fait face à de multiples interrogations en jouant à ce jeu et j’ai donc dû creuser internet pour trouver réponses à mes questions. Voilà donc quelques points de règles qui vous seront sûrement utiles.

L’ordre des actions du tour IV : le livret de règles manque selon moi de clarté et après la visite de ce site, j’ai donc la bonne version :

  • En commençant par le premier joueur et dans le sens horaire, chaque joueur joue son action du pion 1. Puis en faisant de même, chaque joueur joue son action du pion 2. Et si des joueurs ont des pions 3 et/ou 4, on fait de même.
  • Ce que vous ne DEVEZ PAS FAIRE en action IV : faire jouer toutes ses actions 1 2 (et/ou 3 et/ou 4) au premier joueur, puis de même pour le joueur suivant, puis de même pour le joueur suivant…

La carte d’événement numéro 13 Gunda la bâtisseuse m’a apporté une très grande interrogation et j’ai eu beau lire et relire le manuel rien n’a pu me permettre de trouver la réponse à la signification de celle-ci.

J’ai là encore fini par trouver l’explication par ici : pour faire rapide, l’action ne sert strictement à rien. Elle n’est là que dans un pur but de roleplay et scénaristique pour ceux qui font la campagne dans l’ordre des numéros. Cela indique simplement qu’à partir de la partie suivante (ne pas confondre avec manche), cette carte personnage rejoint le pool de personnages. Mais si l’on regarde l’arrière du livret de règles avec toutes les mises en places pour les 8 scénarios, on connaissait déjà cette information.

Les pions assistants de la carte événement et du sachet récupéré en phase 3 sont disponibles POUR CHAQUE JOUEUR ET CHAQUE CONSTRUCTION DE BATIMENT

Lorsqu’une carte événement vous invite à ajouter des cartes bâtiments face visible pour l’ensemble des joueurs, ceux-ci ne sont pas retirés à la fin de la manche, comme expliqué par l’auteur ici. Au moment de la construction d’un bâtiment vous aurez alors le choix entre construire un bâtiment issu de ces cartes face visible ou de votre main.

Dans les cartes d’objectif final comme celle ci-dessous. Pour marquer des points de victoire BONUS il faut générer suffisamment d’argent AVEC LES RESSOURCES MENTIONNEES SUR LA CARTE D’OBJECTIF FINAL. Par exemple ici, si vous avez des bâtiments qui produisent de la farine ou du charbon, ils ne rentrent pas en compte dans le calcul des pièces pour le bonus.

A partir du scénario II, des cartes de bâtiments numérotés rejoignent le lot de cartes numérotées. Il vous faudra les mélanger aux cartes non numérotées pour former la grande pile de bâtiments à côté du plateau. Suivez scrupuleusement les indications à la dernière page du livret pour savoir quels numéros de bâtiments ajouter au pool de bâtiments.

Il me reste cependant un point de règle inconnu, help me Funforge, je vous pose mon problème ici. A la fin de la partie, on obtient de nombreux points de victoire (cf carte décompte final) en fonction des objectifs secrets, de notre argent, de nos bâtiments… cependant je ne sais pas si grâce à ces ajouts, je peux piocher les 2 cartes des paliers de points de victoire (situés à 5, 10, 15 et 20) et donc procéder à davantage de chaînage et aussi davantage d’argent etc etc… Pour ma part je défendrais que oui, mais si j’ai tort n’hésitez pas à me le dire.

Prévoyez une grande table (ou jouez par terre)

Entre le plateau central, le tableau de score et surtout les plateaux individuels, voire aussi parfois les cartes de bâtiments face visible, il faudra prévoir une grande place et éviter que les joueurs soient trop collés entre eux. En effet chaque plateau de joueur comprend des cartes à positionner en haut/bas et à droite de ceux-ci.

En faisant le solo mode du scénario VIII, voilà à quoi ressemblait ma table. Je vous laisse imaginer si j’avais quatre joueurs autour de la table au lieu d’un !

Mode solo

Après avoir essayé à 3 joueurs le scénario I, j’ai essayé 2 scénarios en solo (IIIa et VIII) pour découvrir globalement presque toutes les composantes du jeu. Si dans le format multijoueurs, on a une assez bonne marge de manoeuvre. Ici, il faudra optimiser chaque action pour très rapidement arriver à des objectifs en apparence inaccessibles et honnêtement, l’erreur semble vous être interdite. Vous trouverez ici des conseils pour le mode solo (en anglais) qui est assez difficile à battre du premier coup. Si vous aimez le challenge en tout cas, le mode solo sera ce qu’il vous faut ! Comme bon nombre de joueurs l’ont signalé sur le web, j’ai évidemment perdu mes essais de victoire du mode solo mais c’est tout à fait normal tant il faut bien maîtriser le principe de chaînage et avoir aussi un peu de chance dans la production et les cartes délivrées. Pensez également à très rapidement acheter un 3ème voire 4ème pion action. Mais c’est en tout cas un excellent tutoriel pour le mode multi.

Conclusion

Au final, Expédition à Newdale : je recommande ou pas ? C’est un jeu de gestion de ressources pour joueurs experts très clairement. Il n’est selon moi pas à mettre entre les mains d’un joueur néophyte. Il faudra plusieurs parties pour saisir quelles cartes conserver en main, lesquelles défausser au départ et lesquelles défausser pour du chaînage de production. Le chaînage est l’action la plus importante du jeu et celle qui vous permettra de générer de multiples ressources et donc par extension avoir davantage d’argent pour construire d’autres bâtiments etc… Il vous faudra absolument maîtriser cette fonctionnalité pour gagner la partie !

Le jeu dispose d’un mode solo très intéressant permettant aux stratèges de s’entraîner pour développer leur esprit pour de futures parties entre amis.

Plateau de jeu pour un joueur lors du scénario VIII

Les amoureux de JDR apprécieront son petit côté roleplay avec une campagne qui se suit en 8 épisodes tout en proposant cependant la possibilté à tout le monde de jouer dans l’ordre de son choix.

Au niveau du matériel de jeu, il est de très bonne qualité.

Mention spéciale pour la dernière page du livret de règles qui présente à merveille toutes les conditions de setup pour chaque scénario. Si cela effraie la première fois, au bout d’une ou deux parties, le tableau est hyper simple à lire et permet une installation de plateau rapide.

Comptez une cinquantaine d’euros pour ce jeu avec une sortie prévue en ce début d’année 2021.

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.