Jeux Et Jouets

Critique de Valeria le royaume (Lucky Duck Games)

Comme à chaque fois que vous voyez un jeu Lucky Duck Games dans mes chroniques ludiques, cela siginifie que j’ai pu acheter celui-ci à prix réduit. Découvrez mon avis sur le jeu créé par Isaias Vallejo et The Mico. N’hésitez pas également à relire ma chronique sur Les sombres royaumes de Valeria, un jeu qui est dans le même univers que celui-ci !

Vidéo-règles de Valeria le royaume

Matériel de jeu

Le jeu est surtout composé de cartes. Celles-ci sont cependant superbement illustrées.

Vous aurez également des jetons ressources (or, force, magie et points de victoire) et une paire de dés. Dans l’ensemble, c’est donc du matériel de bonne facture.

Ayant pour ma part acheté la Big Box, j’ai rassemblé le matériel dans celle-ci. Elle est utile si vous possédez toutes les extensions notamment. Il m’en manque une paire cependant pour ma part. J’ai également acheté un tapis mais qui n’est utile que pour les extensions (je ferai un point ultérieurement sur celles-ci).

Expérience de jeu

Il est important d’ouvrir la boîte avant votre première partie car il sera nécessaire d’opérer un peu de rangement avant de jouer.

Le jeu me rappelle très légèrement Catan dans le sens où on espère tomber sur les chiffres désirés avec les lancers de dés. Il y a donc une part de statistiques et probabilités à ne pas négliger. Les chiffres les plus rares offriront les meilleurs gains mais tomberont assez rarement. Durant mes premières parties, j’ai joué avec des piles composées uniquement des mêmes cartes (par exemple que des archères pour le chiffre 4), mais je pense qu’il peut être mieux de mixer les cartes (cf page 18 du livret) pour offrir une part d’aléatoire plus excitante.

De même, n’hésitez pas à varier les monstres en prenant 5 lots de monstres issues de zones diverses lors de vos nouvelles parties. L’iconographie du jeu est assez simple et claire, donc très bon point.

Il faudra essayer de maximiser vos gains face aux monstres. Le boss de chaque pile vous offrira des récompenses dépendant du nombre de monstres de cette pile abattus par vos soins.

Le jeu se joue au final assez vite et plus la partie avance, plus les gains seront exponentiels et les ressources presque illimitées.

Règles mises en avant

C’est quasiment sûr que vous ferez l’erreur au moins une fois : attention à bien prendre la bonne récompense (joueur actif ou joueur passif) lors des lancers de dés.

N’oubliez pas que les cartes ont des coûts progressifs. Si vous possédez déjà deux marchands par exemple, l’achat du troisième vous coûtera 2 or (coût de base de la carte) + 2 or (nombre de marchands déjà dans votre jeu). Cela s’applique aussi aux premiers paysans et chevaliers que vous achetez car vous aurez déjà un paysan et chevalier de départ.

Si vous ne recevez aucun gain après un lancer de dé (le vôtre ou celui d’un adversaire), vous gagnez une ressource au choix (or/magie/force).

La voleuse prend effet au début de la phase de récolte avant que les autres joueurs ne récupèrent leurs ressources.

La magie peut remplacer n’importe quelle ressource demandée MAIS vous devez au moins payer une unité de la vraie ressource demandée. Par exemple, si vous devez dépenser 5 points de force pour affronter un monstre, vous pouvez dépenser 1 (ou plus) point de force et compléter le reste avec la magie. Donc attention à bien conserver toujours au moins quelques ressource or/force.

N’oubliez pas qu’il faut avoir toutes les icones présentes sur vos cartes citoyens (et payer l’or nécessaire) pour construire une carte domaine.

Conclusion et tarifs de Valeria le royaume

En conclusion, Valeria le royaume est un jeu hyper accessible avec des règles très simples. Il mettra un petit peu vos nerfs à l’épreuve en invoquant les dieux de la chance au tirage de dés. Il bénéficie de superbes designs pour les cartes. Si vous voulez l’expérience ultime, n’hésitez pas à prendre la big box pour ranger tout le matériel de votre jeu.

Le positionnement tarifaire est tout à fait okay comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Valeria le royaume : 35,90€ sur Philibert et 31,90€ sur Playin

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.