High-tech

Mon setup (2022)

Cela fait plusieurs mois que je travaille sur mon nouveau setup, la toute première tour que je monte de ma vie ! Il est temps pour moi de vous en parler. Retrouvez au bas de l’article des détails sur la naissance du projet. Les produits sont présentés dans un ordre aléatoire et ne reflètent aucune préférence.

Barre lumineuse BenQ ScreenBar Halo

J’ai réalisé un article dédié sur cette barre lumineuse (169€) que vous pouvez retrouver ici. Glissée en permanence au-dessus de mon écran, celle-ci est mon meilleur ami lorsque la luminosité extérieure s’amenuise.

Boîtier, alimentation et watercooling (be quiet!)

be quiet! a probablement été le premier partenaire à avoir rejoint l’aventure. Celui-ci m’a fourni certains des éléments les plus importants : le boîtier Silent Base 802 (205€), l’alimentation Pure Power 11 FM 1000W (165€) et le watercooling Silent Loop 2 360mm (165€).

Le boîtier est particulièrement grand et tout est accessible, cela rend l’installation de l’ensemble des éléments très agréable et relativement facile.

Le livret d’instruction est cependant assez sommaire et il nous aura fallu quelques essais pour comprendre qu’il y a des boutons noirs à l’arrière de l’appareil pour retirer les plaques lattérales. Il sera impossible pour vous de retirer les plaques si vous n’appuyez pas sur ces boutons.

Le boîtier est fourni avec des pieds pour permettre à la machine de respirer en laissant un peu d’espace dessous. Attention, ils sont un peu planqués dans les polystyrènes donc regardez bien avant de ranger le carton.

De nombreuses plaques de mousse d’isolation sonore sont présentes sur le côté, la partie supérieure et l’avant du boîtier. Le boîtier porte ainsi très bien son nom de « Silent Base ». Des plaques supplémentaires pour faire respirer votre machine sont proposées pour remplacer celles du dessus et de l’avant qui ont une protection sonore.

Un filtre est présent de manière assez discrète sur la partie inférieure et peut être retiré par l’avant pour y enlever régulièrement la poussière.

Sur la partie supérieure on retrouve aussi :

  • Un sélecteur de vitesse pour les ventilateurs
  • Un connecteur USB 3.2 Gen.2 Type C
  • Les prises Jack 3.5″ pour les casques et micros
  • Le bouton power
  • Un bouton reset
  • Une diode d’activité du stockage
  • Deux connecteurs USB 3.2 Gen.2 Type A

En plus de cela, la marque m’a fourni de la pâte thermique (il y en déjà de fourni avec le watercooling) et un adaptateur pour les processeurs de nouvelle génération.

Une grosse machine a besoin de beaucoup de puissance, c’est là que le bloc Pure Power 11 FM 1 000W entre en jeu.

Le kit de watercooling Silent Loop 2 360mm est très simple d’utilisation et est même livré avec du liquide supplémentaire pour le réalimenter. Il dispose de LED ARGB mais personnellement, j’ai coupé toutes ces techno lumineuses. La vidéo en français ci-dessous présente tout ce qu’il faut savoir sur le produit.

Je tiens à adresser mes félicitations à be quiet! pour la qualité de leur chaîne YouTube. Ils ont une tonne de contenus en français et en anglais qui expliquent des choses très utiles pour les possesseurs ou futurs possesseurs de leurs produits !

Processeur Intel i7-12700K

Au coeur de la machine se loge un processeur Intel de 12e génération avec la référence i7-12700K (460€). Il supporte aussi bien la DDR4 que la DDR5 ainsi que le PCIe 5.0 et Thunderbolt 4.

Caractéristiques clés :

  • Processeur 12 Cores / 20 Threads
  • Socket LGA1700
  • 8 Performance-Cores (3.6 GHz – 5.0 GHz) + 4 Efficient-Cores (2.7 GHz – 3.8 GHz)
  • Cache L3 25 Mo + Cache L2 12 Mo
  • Optimisé pour Windows 11

Retrouvez la longue liste des specs sur le site du constructeur

Stream Deck (elgato)

Si vous êtes familier avec l’univers des streamers et de Twitch, le Stream Deck d’elgato (150€) est sans aucun doute un produit dont vous avez déjà entendu parler.

Mais de quoi s’agit-il concrètement ? Il s’agit d’un boîtier avec un nombre de boutons variables en fonction du modèle et qui vous permet d’avoir accès à de multiples raccourcis d’actions automatisées.

Exemples non exhaustifs :

  • Lancement d’un stream
  • Ouverture d’une ou plusieurs apps
  • Effet sonore ou visuel durant votre stream
  • Ouverture d’une page web
  • Ajout de texte pré-écrit
  • Contrôle de lumières connectées externes
  • Et beaucoup d’autres utilisations variées

L’appareil fonctionne en symbiose avec son app dans laquelle vous paramétrez tout ce que vous voulez. C’est plutôt très simple d’usage. Chaque bouton est paramétrable avec la ou les actions de votre choix.

Un store gratuit contient de nombreux plug-ins vous permettant d’accéder à des fonctionnalités pour profiter au mieux de vos app.

Pour en découvrir un peu plus sur l’usage du Stream Deck, je vous recommande cette vidéo qui présente bien la chose :

L’ami Hadrien a aussi réalisé un chouette article à ce sujet.

Kit de mémoire VENGEANCE 32 GO (2 x 16 GO) DDR5 DRAM 5 600 MHz C36 (Corsair)

Jusqu’au dernier moment, je pensais que mon setup serait équipé de barrettes de RAM de type DDR4, mais Corsair m’a fait la sympathie de me fournir le dernier standard de l’industrie à savoir la DDR5. On retrouve donc 2×16 GO de RAM DDR5 VENGEANCE (340€) au design hyper stylé. A noter qu’une carte mère n’est compatible qu’avec la DDR4 ou DDR5 donc prêtez-y attention lors de vos achats. Mais qu’est-ce qu’on retrouve au coeur de ces barrettes ? Corsair a condensé l’essentiel des infos techniques en 50 secondes et en français dans la vidéo ci-dessous.

Mais que faut-il retenir de tous ces chiffres ? Cela tient en 2 mots : performances améliorées. Les besoins demandés à nos machines sont de plus en plus nombreux. Sur son site, Corsair donne l’exemple des 100 onglets ouverts et si cela vous paraît ridicule, cela m’arrive régulièrement d’être presque dans ce cas quand je prépare la rédaction d’articles pour Crunchyroll.

Les barrettes possèdent également des dissipateurs thermiques, la chaleur étant probablement l’ennemie numéro 1 de nos setups. Ayant reçu un processeur Intel de dernière génération, ces barrettes de RAM sont optimisées pour fonctionner en symbiose avec ceux-ci.

Carte graphique NVIDIA RTX 2070 Super

Vous n’êtes probablement pas sans savoir qu’il y a une énorme crise des composants informatiques à l’heure actuelle et c’est notamment pour ça qu’Intel a réalisé de gros investissements en Europe. Voilà pourquoi en préparant ce setup, je m’étais préparé à devoir acheter ce produit. Mais le destin s’est montré sympathique avec moi et m’a permis de recevoir de la part d’NVIDIA une RTX 2070 Super et je les en remercie fortement !

Considérée par de nombreux confrères comme un excellent rapport qualité-prix, découvrez l’essentiel de ses fonctionnalités ci-dessous. A noter que la carte est sortie depuis quelques temps déjà et pourrait ne plus être très disponible sur les stores qui mettent plutôt désormais en avant la nouvelle gamme des RTX 30XX. Il faut compter en tout cas, normalement, aux alentours de 400/500€ sur des sites comme Leboncoin/Ebay. Et grâce à celle-ci, vous pourrez d’ailleurs profiter du ray-tracing dans les jeux compatibles.

On retrouve deux gros ventilateurs pour le modèle Founders Edition que j’ai reçu. Plusieurs versions tierce partie existent aussi sur le marché.

  • Nom de la puce : TU104
  • Architecture : Turing
  • Fréquence de base : 1.6 GHz
  • Fréquence boost : 1.77 GHz
  • Processeurs de flux 2560 coeurs : Cuda
  • Ray-Tracing : Oui
  • Quantité de mémoire vidéo : 8 Go
  • Interface mémoire : 256 bit
  • Type de mémoire : GDDR6
  • Finesse de gravure : 12 nm
  • Définition maximale supportée : 7680 x 4320 pixels
  • Technologie : Nvidia GSync, AMD FreeSync
  • Sorties : DisplayPort 1.4a, HDMI 2.0b, USB C
  • Connecteurs d’alimentation : 1 x 8 broches PCIe, 1 x 8 broches et 1 x 6 broches PCIe
  • Version : USB Type-C

Les chiffres c’est bien mais l’expérience c’est mieux, qu’en est-il quand on lance un jeu ? Tout s’avère parfaitement fluide et clean et c’est ma foi, tout ce que j’attends de ce produit !

Moniteur ASUS Rog Swift PG32UQ

J’ai réalisé un article dédié pour cet écran (1 000€ environ). Je vous invite à le relire par ici.

Caractéristiques clés : HDMI 2.1 – 32″, 4K UHD (3840 x 2160), IPS, 144 Hz, 1 ms MPRT, compatible NVIDIA G-SYNC, DSC, ELMB Sync, Variable Overdrive, DisplayHDR 600, 98 % DCI-P3, technologie Quantum-Dot, DisplayPort 1.4

Stockage (Western Digital)

Western Digital continue encore une fois de me faire confiance avec de multiples stockages internes : Windows 11 est ainsi installé sur un WD_BLACK™ NVMe™ SSD 3400 MB/S 500GO. La référence fournie par la marque n’étant plus disponible dans le commerce, n’hésitez pas à vous tourner vers le WD_BLACK™ SN750 NVMe™ SSD proposé à 130€ en version 1TO sur Cdiscount. Des versions avec et sans dissipateur thermique sont proposées.

On retrouve aussi et surtout un WD_BLACK™ SN850 NVMe™ SSD 7000 MB/S de 1 TO (180€ à la FNAC au lieu de 240€ au moment de la rédaction de cet article) dédié au gaming avec un dissipateur thermique. Oubliez les temps de chargement grâce à la nouvelle technologie PCIe de 4e génération qui offre des vitesses de lecture et d’écriture pouvant atteindre respectivement 7000 et 5300 Mo/s.

Enfin un SSD WD Blue de 500 GO en SATA (70€ sur Cdiscount) complète la chose, sa vitesse d’écriture et lecture est moindre par rapport aux deux autres mais reste utile pour stocker des fichiers. Ce sont ainsi 2 TO qui composent l’interne de ma machine qui peut en accueillir encore de nombreux autres. En supplément, on retrouve le classique My Passport SSD 500GO (190€ sur cdiscount)de la marque en disque externe. Toujours un coup de coeur pour ces produits de petite taille de la marque !

Périphériques (Razer)

Côté périphériques, Razer m’a très rapidement accordé sa confiance avec un setup complet. Découvrons son contenu ensemble. Pour optimiser le tout, pensez à installer le logiciel Razer Synapse.

Avec le télétravail qui est de plus en plus présent (et 100% de ma vie pro), une bonne webcam est essentielle. Celle proposée ici par la marque aux serpents, la Razer Kiyo X (67€), dispose du 1080p 30 fps ou 720p 60 fps. Elle est plug and play et peut voir ses paramètres optimisés pour votre usage dans le logiciel Razer Synapse.

Un grand tapis de souris est toujours un giga kiff personnel. Le Razer Strider (60€) a une taille de 94x41cm, largement suffisante pour couvrir mon bureau. C’est un tapis de souris hybride qui combine la glisse d’une surface rigide avec la souplesse et la mobilité d’un tapis souple

Le clavier Blackwidow V3 Pro (220€) est un clavier sans fil mécanique dédié au gaming. Attention, pour les amateurs de silence, celui-ci est plutôt très bruyant mais ce n’est pas anormal puisqu’il présente des switchs mécaniques verts Razer (voir plus bas). Là encore, avec le logiciel Razer Synapse vous pourrez pousser l’expérience au maximum pour profiter pleinement du produit.

En haut à droite se trouvent des boutons multifonctions pour play/pause, mute, avancer/reculer et une molette pour régler le son. Celle-ci peut aussi être programmée dans Synapse pour profiter d’autres usages.

Comme le montre la vidéo, le clavier est bien évidemment RGB et tout cela sera paramétrable dans le software. Trois modes de connexion sont à retrouver : câblé en USB-C ou avec le dongle USB qui permet une connexion Bluetooth (jusqu’à trois appareils) ou 2.4 Ghz. La marque dispose d’une version avec des switchs mécaniques silencieux et je serais curieux de les découvrir pour ma part.

La structure du produit est en aluminium. Un repose-poignet en similicuir est livré avec le clavier. Cependant, il ne présente pas de système aimanté qui aurait été appréciable. La technologie Razer Hyperspeed Wireless permet une latence hyper faible et une forte réactivité du clavier.

Attention à la batterie du produit si vous maintenez le RGB allumé constamment.

Le clavier est sur un segment tarifaire premium avec un tarif d’environ 220€ .

Avec le clavier, j’ai aussi reçu la souris Razer Deathadder V2 x Hyperspeed (55€ en ce moment au lieu de 70€), celle-ci est sans fil et particulièrement légère.

Comme son nom l’indique, la souris possède une ultra-faible latence même avec sa connexion sans fil (Bluetooth ou 2.4 Ghz). La souris fonctionne avec une pile AA ou AAA dont une est fournie de base.

Comme pour le reste des produits de Razer, tout passe par Synapse pour programmer les divers boutons de la souris (sept en tout). Comme vous pouvez le voir, on en retrouve deux sur le côté et deux à l’avant du clic gauche. Côté positionnement prix, on est sur du milieu de gamme avec un tarif d’environ 70€.

Passons désormais au casque avec le Razer Blackshark V2 (110€).

La première chose à se demander est : est-ce que le produit est confortable ? Et la réponse est oui, grâce aux coussins à mémoire de forme respirante qui enrobent nos oreilles.

Entendre c’est bien, parler ça l’est aussi. Le casque dispose bien évidemment d’un micro amovible avec capteur de voix et doublé d’une annulation passive du bruit avancée. Donc même dans un environnement un peu bruyant, vous pourrez vous faire entendre de vos camarades de jeu.

Une molette avec un bouton permet de mute l’appareil et de gérer le volume.

Le produit propose un son THX Spatial Audio. On peut connecter le casque en USB ou jack 3.5mm.

Attention pas de RGB ici ! Nous avons donc ici un casque simple et efficace dans la moyenne du marché.

Et dernier produit fourni par la marque aux serpents : la manette filaire Razer Wolverine V2 (115€) pour consoles Xbox et PC. Ici, l’app à utiliser sera Razer Controller Setup for Xbox. Pas d’éclairage Razer Chroma RGB pour la manette au programme.

Reprenant le design des pads Xbox, Razer apporte cependant sa petite touche avec notamment 2 boutons supplémentaires programmables à l’arrière au niveau des gachettes et un léger décalage des boutons centraux. Aux poignées, on retrouve des grips en caoutchouc antidérapant.

Les boutons d’action et la croix directionnelle présentent des boutons méca-tactile Razer pour davantage de précision.

Cette manette s’adressera surtout à un public de niche selon moi. La manette Xbox Series étant déjà d’excellente qualité pour un tarif deux fois inférieur.

Micro HyperX SoloCast

Dernier produit de la liste qui s’intègre parfaitement avec le reste du setup : le micro sur pied HyperX SoloCast. Comme pour tout le reste ou presque, le produit est plug and play en USB. Une diode permet de voir si on est mute ou pas. L’appareil peut aussi se plugger à une console PlayStation. Prévu de base pour être sur son pied, il peut aussi être mis sur une tige avec le filetage universel. Un bouton permet de mute/unmute en un toucher.

Le micro est compact, extrêmement simple d’utilisation et rapide à prendre en main. Enfin, la captation voix est de bonne qualité. Avec un tarif de 75€ environ, c’est une bonne entrée en matière pour ceux qui voudraient s’équiper d’un premier micro.

Antivirus (ESET)

On n’oublie pas d’installer un anti-virus. Pour ma part je fais confiance aux pros de chez ESET avec son Internet Security Suite.

Carte mère ROG STRIX Z690-F GAMING WIFI

C’est le seul élément du setup que j’ai acheté. J’ai donc investi un peu dans ce qui allait accueillir tous les éléments qui y seraient reliés. D’une valeur de 470€ environ, elle permet de recevoir la RAM DDR5 et est optimisée pour les processeurs Intel 12e génération et Windows 11. Retrouvez tous les détails techniques sur le site du constructeur.

Naissance et développement du projet

Ce projet est né durant IT Partners 2021, un salon B2B tech que j’adore et que je fais chaque année depuis plusieurs années à Disneyland Paris. J’insiste sur le fait qu’il s’agit avant tout d’un salon B2B et non pas B2C. Il s’est tenu à l’automne 2021 et grâce aux multiples marques rencontrées sur place, j’ai pu poser les bases de ce setup. Cela a aussi été accompagné par la confiance nouée avec les différents RP depuis plusieurs années au travers des multiples médias où j’ai écrit et que je remercie pour leur soutien. Je les remercie ainsi que les personnes suivantes : Chrono et enfin et surtout Hadr1en qui m’a aidé au montage concret de la machine.

L’article aura sûrement des mises à jour avec des câbles de meilleure qualité (c’est plus important qu’on ne le pense), une nouvelle chaise ou de nouveaux périphériques mais le voilà enfin en ligne après des dizaines d’heures à bosser dessus ! Il m’aura fallu un long temps d’écriture pour le finaliser, j’espère qu’il vous a plu.

Certains éléments tels que l’écran secondaire, les enceintes… sont inchangés par rapport au setup précédent.

Bonus

Dernièrement quelques copains vidéastes ont aussi parlé de leurs setups, n’hésitez pas à y jeter un oeil.

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.