High-tech

Mon setup

Pendant de nombreuses années j’ai utilisé un PC portable en ordinateur principal, accompagné d’un écran supplémentaire. Depuis peu, je suis passé sur une version « tour » même si vous allez le voir, elle n’est pas si grande. Quand on parle d’un PC portable, tout est compris dedans, mais quand on passe sur un desktop, il faut penser à tous les périphériques et accesoires, alors découvrons ensemble mon setup. Et petit spoiler avec les marques que vous allez rencontrer ci-dessous.

L’outil principal de ce setup est bien évidemment la « tour » qui est en fait un NUC, un format de mini PC modulable.

Dans le cas présent, il s’agit d’un produit « end of life » depuis mars qui répond au nom de code de Intel Hades Canyon : un mini-PC/NUC Gaming capable de faire tourner de la VR et qui permet également de travailler autour de la 4K. Tous les détails techniques sont . Pour booster ses capacités, j’ai équipé la bête de 32 GB de RAM de chez HYPERX en DDR4 (clique ici pour les specs).

Livrée avec une barrette SSD de 1 TO, je l’ai complétée à son maximum avec une barrette supplémentaire de chez Western Digital avec un SSD WD BLUE SN550 (cliquez pour les specs) de 1 TO. Avec cela, je suis sûr que je ne manquerai vraiment plus jamais d’espace de stockage interne ! Et surtout comme c’est full SSD, ça ira LAAAAAAARGEMENT plus vite qu’en disque dur traditionnel et de manière hyper stable.

Les avantages produits des barrettes SSD : c’est ULTRA petit (8cm de long sur 2.2 cm de large), et pourtant ça jouit de performances hors normes (jusqu’à 2400 Mb/s en vitesse de lecture et 1950 Mb/s en vitesse d’écriture pour le WD Blue SN550). Et comme ce n’est pas mécanique, les risques de pertes de données sont très très faibles.

Pour la RAM (à droite de l’image en rouge) et le SSD (à gauche en bleu et noir) l’installation a été très simple, il ne faudra simplement pas oublier d’insérer à 30° tous ces éléments pour qu’ils s’installent comme il faut. Et même si comme moi, vous n’aviez presque jamais ouvert de PC auparavant, pas de panique, c’est très facile puisque vous n’aurez en tout que 7 visses en 2 étapes à retirer pour accéder à la carte mère et intégrer vos nouveaux matériels.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo de Nicolas, ce NUC présente une tête de mort sur la façade supérieure qui s’illumine une fois allumé (cependant j’ai rapidement coupé l’option lumineuse de tout cela pour ne laisser la LED que du bouton power). Toutes les connectiques dont vous rêvez sont présentes devant ou à l’arrière de la machine. Grâce à sa petite taille, il se glisse sans souci sous les écrans. Il est également important de noter le côté extrêmement silencieux de la bête et de faible chauffe du produit. Enfin, si jamais je veux upgrader mon appareil par la suite avec de nouveaux SSD/RAM (supporte jusqu’à 64GB), je pourrai aisément le faire en un coup de tournevis.

Pour ce qui est du clavier/souris, j’ai 2 sets : un orienté bureautique et un orienté gaming pour des raisons évidentes comme le rappelle Jérôme dans sa vidéo ci-dessous à 20:20.

Pour le premier set de souris/clavier, il s’agit de produits Logitech avec les MX Master 3 et MX Keys (cliquez sur chaque produit pour voir les specs). Très compacts, sans fils et avec la possibilité de n’utiliser qu’un seul dongle USB pour les 2 produits qui en font des éléments très appréciables. De plus, chacun d’eux permet de switcher rapidement et simplement entre 3 dispositifs PC/mobile via le bluetooth. Enfin, grâce à son design, la souris est pensée pour ne pas agresser votre anatomie manuelle. Découvrez tout cela en vidéo avec Mister Perrier.

Pour le second duo de clavier/souris, c’est Steelseries qui m’a fourni du matériel pour devenir number one de l’esport ! Steelseries accompagne Grizi eSport pour rappel. On retrouve le clavier Apex 3 ainsi que la souris Rival 3. Si le clavier est annoncé comme étant waterproof, je ne vais pour l’instant pas vérifier cela et attendre un potentiel incident de verre sur le bureau qui fait une malencontreuse chute pour vérifier la chose.

  • On aime en tout cas le fait qu’il présente des touches rétroéclairées RGB.
  • On aime aussi beaucoup le fait qu’il ne soit pas trop bruyant grâce à un système de basse friction.
  • On kiffe sa résistance à la poussière et à l’eau
  • Enfin on apprécie la molette de gestion de contrôle multimédia facilement utilisable.

Fait appréciable, chaque clavier fourni par les deux marques présente un repose poignet dont un qui est magnétique pour le SteelSeries Apex 3.

Du côté de la souris gaming, c’est une Steelseries Rival 3, un produit qui est loin d’être le plus cher du marché mais qui pourtant rivalise sans souci avec eux. Primé par IGN et avec un score de 4.5/5 parmi plus de 3 000 évaluations Amazon font de ce produit un solide choix pour les consommateurs. Souris évidemment filaire, on y retrouve un halo lumineux à sa base, un design simple et efficace ainsi qu’un capteur laser d’une extrême précision.

Enfin, au moment de l’écriture de cet article, le casque que devait me faire parvenir Steelseries a eu des soucis de livraison mais je peux d’ores et déjà vous indiquer que ce sera le Steelseries Arctis 7 ou le Arctis 5 a priori. Lorsque je recevrai celui-ci, je procèderai à un edit de cet article.

Et même si les claviers/souris sont toujours très bien pour jouer, la manette reste une valeur sûre et pour cela c’est du côté de Nacon qu’il faut se tourner avec sa Nacon Revolution Unlimited.

A la fois filaire ou non filaire via un dongle USB, elle est utilisable aussi bien sur PC que sur PS4 avec une pléthore de configurations possibles via le logiciel de Nacon. Sur le site de la marque, vous pourrez téléchargez des profils pour de multiples jeux et optimiser ainsi votre gameplay Pour les joueurs PS4, vous apprécierez grandement l’option de joysticks asymétriques que n’offrent toujours pas les DualShock4. Entièrement personnalisable au niveau de l’angle des joysticks, ou même du poids global avec des poids à glisser dans les pieds de la manette, vous aurez droit à l’expérience de jeu ultime, manette en main.

Passons aux moniteurs : ils sont 2 de chez Philips et AGON (AOC). En effet pour moi il est primordial d’en avoir deux, cela fait très très très longtemps que je fonctionne de la sorte et il serait impensable pour moi de revenir en arrière désormais.

Le premier est le AGON AG271QG (clique ici pour les specs) : un écran quad HD avec une résolution 2560 x 1440 de 27 pouces équipé de la techno G-Sync, d’une dalle IPS et de 165 Hz de rafraîchissement et d’un temps de réponse de 4ms. Il dispose également d’une faible émission en lumière bleue pour le bien de vos yeux. C’est un écran que j’ai probablement depuis deux ans maintenant et qui est très bon. Côté connectique il n’est pas en reste avec ces multiples ports que je vous laisse découvrir dans le lien ci-dessus. Pour ceux qui ne seraient pas au courant, AGON est la gamme gaming d’AOC qui a été à maintes reprises primée.

Pour le second écran, il s’agit d’un Philips 328E incurvé et 4K (clique ici pour les specs). Pour ce qui est de cet écran, cela fait probablement 3 trimestres environ que je l’ai. Avant qu’il ne rejoigne mon setup PC, il m’a servi d’écran de télévision durant les nombreux mois où mon vidéo-projecteur était HS (mais il a été réparé il y a peu comme mentionné ici). Et outre la TV, je m’en servais également pour toutes les consoles de jeux. A ce titre, je peux vous certifier qu’il est d’une excellente qualité et quand on a les programmes adaptés pour profiter de l’image, le rendu est subjuguant. De par son côté incurvé, on jouit d’une plus grande immersion et avec sa taille impressionnante de 32 pouces, il peut aisément être séparé en deux pour au final faire de ce setup un setup à 3 voire 4 moniteurs virtuellement entre les deux moniteurs physiques.

J’en avais parlé sur Ubergizmo France à l’époque mais comme tout a disparu, je vous refais un rapide topo pour la chaise c’est une Arozzi Vernazza Soft Fabric. Sa matière est ultra confortable. Comme son nom l’indique, elle a une sorte de velours hyper doux et agréable au touché. On peut globalement la bouger dans tous les sens et elle bénéficie d’un système rocking chair vraiment agréable. C’est réellement un putain de bonheur d’être assis sur cette chaise.

Côté audio, on retrouve des enceintes Razer Nommo Chroma*. Je les ai depuis 2 ou 3 ans. Elles offrent un son puissant et de qualité, elles disposent également d’un petit halo de couleur à leurs bases qui peut être programmé. Elles m’avaient été recommandé par l’ami Hadrien de Moovely. Cependant quelques petites remarques : régulièrement elles s’éteignent sans aucune explication, elles prennent affreusement la poussière en permanence et il manque un petit tuto dans la boîte pour indiquer comment celles-ci s’allument (il faut appuyer sur le bouton de volume). Côté fonctionnement c’est très simple et basique : 2 boutons pour le volume et les basses (ces dernières se trouvent à l’arrière du cylindre). A la fois design et assez sobres elles me conviennent amplement depuis de nombreuses années. Qui plus est, elles peuvent se connecter en USB.

Si jamais je venais à manquer de stockage (ou simplement par sécurité en double sauvegarde), je peux compter sur la merveille qu’est le disque SSD Portable Sandisk Extrême Pro de 500GO. Un produit que j’avais reçu lors d’un voyage de presse au Portugal avec la marque y a quelques années. Quentin, qui était avec moi dans ce voyage vous présente tout cela ci-dessous.

Là encore, j’en avais longuement parlé sur Ubergizmo mais malheureusement tout est offline désormais. Hyper pratique à transporter et équipé en USB-C, il possède une vitesse de transfert exceptionnelle. Enorme, énorme coup de coeur pour cet appareil pour tous ceux qui ont besoin de mobilité et robustesse dans leur stockage.

Enfin j’ai également en permanence avec moi une Clé USB Miniature de 128 Go de chez Sandisk qui m’avait été remise lors d’une conférence de presse à Paris. Plus petit que ça dans ce format ce n’est pas possible.

Comme je le fais à chaque utilisation d’une nouvelle machine, la première chose à faire est d’utiliser Ninite.com pour récupérer quelques logiciels de base facilement, rapidement et en toute sécurité dont l’exceptionnel Winrar (ce n’est pas une blague, je continue toujours d’utiliser ce logiciel parce que sa philosophie de période d’essai éternelle est exceptionnelle et qu’un jour je finirai bien par payer la licence pour les remercier de faire cela (et probablement aussi par nostalgie)).

On n’oublie pas d’installer un anti-virus. Pour ma part je fais confiance aux pros de chez ESET avec son Internet Security Suite.

Depuis plusieurs mois, comme je le disais ici, j’ai quitté AdBlock pour uBlock Origin (gratuit) pour une navigation sur le web largement améliorée. Je ne saurais que trop vous conseiller de faire de même.

Si vous n’avez toujours pas craqué pour le XBOX Game Pass pour PC* (et console), il est temps de vous rattraper. C’est sans nul doute ma source de gaming principale pour ma machine.

Cependant, j’ai bien évidemment quelques éléments sur Steam, Uplay et l’Epic Games Store (qui rappelons-le offre chaque semaine un nouveau jeu et très souvent des gros titres).

Enfin, vous aurez sûrement constaté l’absence de webcam dans ce setup, pour l’instant il n’y en a pas, mais cela sera sûrement arrangé dans quelques mois (mais si vous en avez une en trop, n’hésitez pas à me faire signe).

Acheter les produits

Si vous souhaitez récupérer les produits susmentionnés, vous pouvez cliquer ci-dessous.

Certains liens sont des liens d’affiliation (FNAC/Darty/Rue du Commerce) qui permettent de faire vivre le site.

*Ces éléments ont été achetés par mes soins.

Les autres éléments mentionnés dans cet article ont été prêtés ou offerts par les marques citées dans cet article que je remercie chaleureusement.

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.