Jeux

Warehouse 51 / Shards of Infinity + extension : test des 2 mini jeux de société

Iello et Funforge m’ont fait parvenir quasiment en même temps ces deux petits jeux que sont Shards of Infinity et Warehouse 51. J’ai eu l’occasion de les tester, faisons le point.

Mise à jour juin 2021 : l’extension de Shards of Infinity est arrivée donc ajout du paragraphe dédié

Shards of Infinity (Iello)

Edité par Iello, Shards of Infinity est né de l’esprit de Gary Arant et Justin Gary. Pur jeu de deckbuilding, il va être selon moi un incontournable de vos ludothèques et qui plus est pour un tout petit prix.

Il y a quelques semaines, il me restait un petit quart d’heure à l’issue d’une session de jeux avant de prendre le métro. La personne chez qui j’étais a donc suggéré Hero Realms pour 3 joueurs, une totale découverte pour moi. J’avais eu un gros coup de coeur pour ce petit jeu, rapide, dynamique et simple à jouer. Shards of Infinity est selon moi quasiment le même jeu et une excellente introduction aux jeux de deckbuilding. On retrouve un deck de base identique pour chaque joueur et des cartes à acheter au centre de la table. On a aussi un héros pour chaque joueur avec une roue à PV et une roue à « maîtrise » permettant de débloquer des effets plus puissants en fonction du niveau sur certaines cartes.

Quelques petites précisions de règles :

  • Le bouclier ne permet pas de protéger les attaques sur un champion
  • Piocher c’est fort, abusez-en (en tout cas je le fais à chaque jeu de deckbuilding)
  • Un renfort mercenaire est possible sur les cartes avec un encadré rouge. Une fois utilisées pour un renfort immédiat, les cartes repartent SOUS la pioche générale.
  • La concentration du héros ne peut se faire qu’une seule fois par tour, n’oubliez pas de la faire avec vos rebus d’énergie.

Le jeu s’avère très simple à prendre en mains et après avoir joué à 2 et 3 joueurs, j’ai le sentiment qu’il s’apprécie vraiment mieux en format duel. Vous devrez faire le choix entre les différentes cartes à acheter pour former votre deckbuilding, les effets de champions qui restent en permanence sur la zone de jeu et les mercenaires en renforts immédiats à usage unique. Il faudra également équilibrer son jeu entre heal, dégâts, pioche et générateur d’énergie. En parallèle, vous essaierez de monter graduellement votre jauge de maîtrise pour débloquer des effets dévastateurs. Attention aux types de cartes que vous achèterez en vue de réaliser divers combos.

shards of infinity

Evidemment n’oublions pas de mentionner la chouette direction artistique.

Ma recommandation : achetez des sleeves, parce que vous allez le sortir souvent pour combler une session ludique ou pour vous ouvrir l’appétit avant une grosse session !

PS : comme vous pouvez le voir en page 51 du catalogue de IELLO pour l’été 2021, une extension est déjà prévue et de nouveaux ajouts à la gamme Hero Realms. J’ai hâte de découvrir tout cela en tout cas.

Acheter le jeu sur Philibert ou PlayIn pour environ 19€.

Extension Reliques du futur

Quelques mois plus tard, l’extension du jeu est arrivée chez moi et j’ai pu la tester. Découvrons ce qu’elle apporte.

On retrouve 24 cartes qui viennent s’ajouter au pack de base et surtout 8 cartes reliques associées à nos 4 héros (2 cartes par héros).

Deux reliques par joueur sont remises au début de la partie. Dès lors qu’on a atteint le niveau 10 en maîtrise, l’une d’elles pourra être glissée dans notre défausse et offrir des pouvoirs très puissants que ce soit en dégâts, boucliers, maîtrise ou soin lorsqu’elle sera jouée.

Avec ces cartes, Shards of Infinity invitera tout le monde à prêter attention aux niveaux de maîtrises de tous les joueurs pour éviter l’arrivée de cartes qui peuvent retourner la partie.

Un lot de 8 cartes dissimulées dans la pioche commune (2 exemplaires de chaque) apportent aussi des effets bonus en fonction du héros joué.

Différentes variantes de jeu sont également proposées : le jeu en équipes 2 contre 2 ou encore l’arène à 3 joueurs.

Sans pour autant être indispendable au jeu de base, elle offre un ajout intéressant.

Vous pouvez l’acheter par ici pour moins de 10€ : Philibert et PlayIn

Warehouse 51 (Funforge)

Petit jeu de bluff et d’enchères, Warehouse 51 se joue lui aussi très rapidement et simplement. Il est édité par Funforge et créé par Sérgio Halaban, Bruno Faidutti et André Zatz. Il ne faudra qu’une poignée de minutes pour saisir l’essentiel des règles. Il faudra ainsi faire les bons choix aux bons prix de paris pour les différentes reliques mises en jeu. Vous souhaiterez aussi parfois laisser votre voisin de droite gagner pour récupérer les différents lingots pour pouvoir enchérir à votre tour par la suite. Grâce au prêteur sur gages vous pourrez avoir des apports d’argent supplémentaires et même en profiter pour metre en gage des fausses reliques qui ne vous seront d’aucune utilité à la fin. Attention la quantité d’or dispo chez le prêteur risque de disparaître rapidement.

Ma recommandation avant votre première partie, révélez la couleur des cartes spéciales qui permettent de mettre des jetons certif ou avec des effets très puissants. Tout au long de la partie, vous devrez aussi prêter attention aux couleurs ramassées par chaque joueur pour optimiser vos collections et les points de victoire associés. Il y a quelques reliques clé qui peuvent changer votre partie et pour lesquelles le coût d’acquisition risque de flamber ! Attention également aux reliques maudites qui pourront vous aider à compléter votre collection mais vous apporteront certains handicaps.

Enfin je concluerai avec une remarque sur le packaging. Le moulage plastique interne est particulièrement mauvais pour si peu de matériel. J’ai récemment procédé au sleevage de TOUS mes jeux et clairement, il faudrait que les éditeurs pensent à cela au moment de la construction de leurs packagings. On ne peut pas glisser les cartes sleevées facilement et puis surtout l’ensemble des jetons tient assez mal dans les deux pauvres espaces de la boîte (voir ci-dessous). Mais ce défaut n’entache en rien l’expérience de jeu.

Acheter le jeu sur Philibert pour environ 15€.

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.