Films

Mon avis sur Avatar : La voie de l’eau

Les petits hommes bleus reviennent demain dans les salles de cinéma françaises avec Avatar : La voie de l’eau. J’ai eu l’opportunité d’être invité par Disney pour le visionner en avant-première il y a quelques jours. Maintenant que l’embargo est levé, il est temps pour moi de vous partager mon ressenti sur ce film. Attention il a une durée exceptionnelle de 3h12 !

Bande-annonce d’Avatar : La voie de l’eau

Mon avis sur le film

Bon déjà je vais partir du postulat que vous avez vu le premier opus. A la fin de celui-ci : Jake Sully et un petit groupe de scientifiques sont les derniers humains restants sur Pandora. Il est Toruk Makto (leader du clan) et en couple avec Neytiri, la fille de l’ancien leader.

L’aventure du récit commence quelques années plus tard alors que Jake (en avatar) et Neytiri sont des parents aux multiples enfants. Cela pose les bases du récit : une aventure familiale vous attend dans ce nouvel épisode. Ce sont d’ailleurs des enfants qui semblent avoir des caractéristiques hybrides humains / Na’vis.

Comme pour le précédent opus, la sérénité des Na’vis est perturbée par le retour des humains venus dépouiller initialement les lieux. On retrouve des super vilains assez particuliers cette fois-ci. Mais en tout cas une chose est sûre : ils veulent la peau de Jake Sully. Ils sont accompagnés d’une pléthore de véhicules de combats fantastiques.

Constatant que sa présence au sein de la communauté Na’vis met tout le monde en danger, Jake Sully décide de s’exiler avec sa famille vers le peuple de l’eau. Voilà donc d’où vient le titre de « la voie de l’eau ». Ainsi donc une large partie du film se passera en territoire marin.

Nous découvrirons un nouveau bestiaire avec notamment des simili-baleines. Tout comme dans le premier opus avec l’arbre sacré au coeur de la forêt, nous retrouverons un lieu sacré pour ce nouveau peuple. Le lien entre les personnages et la nature reste fortement présent dans Avatar : La voie de l’eau.

Comme mentionné plus haut, les enfants de Jake ne sont pas comme les autres, ils vont ainsi subir une forme de racisme de la part des gamins locaux alors qu’ils tentent de se faire une place dans cette nouvelle maison qu’ils n’ont pas choisie. Mais les parents aussi vont devoir apprendre à vivre en territoire marin.

A partir de là, on retrouvera un pattern assez classique d’attaques de la part des méchants du film et de ripostes des gentils. Je vous laisserai découvrir le dénouement dans les salles de cinéma.

Bon visuellement, sans grande surprise le film est sublime même si on sent que globalement TOUT est de la CGI. Rares sont les plans où on se dit que quelque chose est réel dans ce qui est affiché à l’écran. Que ce soient les véhicules gigantesques utilisés par les militaires, les différents animaux marins, les environnements…

En Dolby 3D

Je n’ai pas grand chose à dire sur la 3D, je n’ai pas le sentiment d’avoir réellement senti son utilité durant la séance que j’ai vécue. Il faudrait que je visionne le film en 2D pour comparer.

Côté son, nous étions dans une salle Dolby Atmos. A l’inverse des petites salles souvent utilisées pour des projections presse indépendantes, ici le salon était bien calibré et n’était ni trop faible ni trop fort. De plus, la technologie permet de profiter de la même qualité depuis n’importe quel siège.

Conclusion sur Avatar : La voie de l’eau

Au final, nous avons donc le récit épique d’une famille qui souhaite simplement vivre en paix dans sa forêt. Celle-ci se retrouve à devoir fuir son monde et lutter contre un précédent envahisseur. Malgré sa durée de plus de 3h, il se regarde très bien et on ne sent pas le temps passer. Le rythme est donc plutôt bon selon moi.

Réservez vos places par ici

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.