Divers Foodporn

Tous les chemins mènent au Delirium Café – Récit d’un WE à Bruxelles

Il y a quelques jours Thalys a fêté ses 20 ans. A ce titre, ils ont proposé des billets pour Bruxelles, Amsterdam et Cologne à 20€. Ne fumant ni cigarettes ni weed (et ne prenant aucune drogue quelle qu’elle soit), Amsterdam m’intéressait peu. Cologne, on verra plus tard. Restait donc la charmante Bruxelles. Bruxelles où j’étais d’ailleurs supposé revoir ma copine Vadu Amka mais vive les grèves franco-belges : ça n’a pas pu se faire. C’est très la tristesse.

De plus, comme me le confirmera un tenancier de bar, à la suite des attentats, tout comme à Paris, une forte baisse touristique a été constatée donc la possibilité de ne pas payer très cher notre logement n’a pas été oubliée.

Leo (fondateur du Café du geek) et moi sommes donc partis samedi matin en direction de la capitale belge. Nous nous étions préparés à vivre un long moment d’attente aux portiques fraîchement installés Gare du Nord et qu’elle ne fut pas ma surprise de constater que de par l’absence de valises, on ne nous a pas fait passer aux portiques. Nous avions tous les deux des sacs à dos qui ont été TRES brièvement contrôlés à l’entrée du train par les forces de l’ordre. Honnêtement, je suis plus contrôlé à l’entrée de mon hypermarché qu’à l’entrée du Thalys. Vaste blague donc.

Au sein du Thalys, nous bénéficions de 100mb de data web gratuite avec la création d’un compte en quelques minutes ce qui me permet de naviguer quelque peu avant de rapidement partir finir ma nuit qui fut trop courte. Pour rappel, n’ayant pas vraiment d’emploi, je n’ai pas mis de réveil depuis plusieurs mois, aussi se lever à 6h30 un samedi matin c’est pas commun pour moi. En temps normal je me réveille vers 9 ou 10h pour une sortie de lit vers 10 ou 11h.

Nous n’avions pas prévu grand-chose de particulier pour ce voyage aussi on a quelque peu improvisé. Mon objectif à moi c’était surtout la bière et les frites. Pour Léo c’était les frites et les gaufres, celui-ci n’appréciant pas ce doux produit mousseux.

Nous sommes arrivés vers 9h30, petit tour au guichet du métro pour récupérer des titres de transport. Bien qu’ayant quémandé une CARTE 24h, celui-ci ne me donnera qu’un ticket (magnétique) pour 7.5€. Là premier constat, on n’a pas été très stratégique comme on pourra s’en rendre compte plus tard.

Nous tentons de préparer une road map stratégique pour la suite de notre début de journée. Premier arrêt : l’hypermarché pour se caler le bide avant le musée et pouvoir tenir quelques heures de plus. Premier fait intriguant, on me dit « s’il vous plait » à la place de merci une fois après avoir payé. Perturbant en plus du nonante/septante centimes…

Nous voici donc en partance pour le « musée » de la BD où l’entrée pour les jeunes de moins de 25 ans est permise pour 7€. Nous entamons une bonne partie de la visite jusqu’à 12h30 environ avant de partir en quête d’un point de restauration. Le musée a l’intelligence d’offrir un ticket valable pour toute la journée donc entrées et sorties sont permises tout du long laissant la possibilité aux gens comme nous de partir manger et de revenir. Ce musée est au final assez petit et finira quelque peu par me décevoir. Néanmoins, il me permettra de faire une chouette découverte avec la licence Dickie et son humour noir (si jamais vous voulez me faire un cadeau, cliquez sur le lien).

Bruxelles est une capitale toute petite, aussi par la suite nous n’avons pas utilisé d’autres transports en commun avant un petit moment. Nous voilà donc à pieds en partance pour le cœur de la ville vers une friterie qui avait bonne réputation sur les internets : la friterie Tabora. J’ai retrouvé une image du serveur sur le web d’ailleurs, un mec tout à fait charmant et sympathique avec nous qui nous a aidé à trouver un spot pour choper de la bière pas chère par la suite : les hypermarchés Delhaize.

Donc notre objectif c’était cette friterie mais avant cela nous passons dans diverses ruelles et atterrissons dans le quartier du Délirium Café. Celui-ci est entouré de 96 restaurants. Et là j’ai vécu ce que j’avais déjà eu l’occasion de vivre en Espagne du côté de Lloret de Mar : le démarchage dans la rue de la part des serveurs « venez chez moi : quantité, qualité, pas cher… » toujours ce même discours à quelques dérivés près. Si dans les premiers temps, on rigole de ces tentatives proposées par les tenanciers, au bout d’un moment on est quand même agacé. En conclusion pour 12€ vous avez un menu plutôt français et pas trop ouf « avec la première boisson offerte » ou pour 18€, le menu belge. Bien évidemment c’était plutôt le menu belge qui nous intéressait mais bon on n’était pas super chauds pour mettre 18 boules dans le délire. Nous passons devant quelques friteries et constatons que putain ils sont quand même méga fat les cornets de frites en fait.

Nous hésitons et continuons de marcher. Au final nous passons diverses boutiques de pâtisseries et chocolats et atterrissons devant la friterie Tabora. On constate qu’une offre à 6.5€ est proposée : la frites carbonade. C’est une assiette composée de frites et de viande carbonade (bœuf à la bière que je connais bien, ils en faisaient souvent avec les pâtes au RU d’UT1). Pour 2€ on rajoute une fricandel, la célèbre saucisse locale au poulet que nous partageons en deux. Au final nous nous en sortons donc pour 7.5€ chacun et sommes plutôt contentés et en plus on a passé un bon moment alors c’est tout bénéf. Cela dit, peu de tables étaient proposées et encore moins de chaises, aussi avons-nous dû manger debout.

IMG_7529

Petit détour avant de retourner au musée par la case desserts avec un test de gaufres et la découverte des merveilleux.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (6)

Pour ce qui est des gaufres, beaucoup de shops étaient présents mais rares étaient ceux à présenter les prix. Nous avons fait ce constat tout au long de notre voyage : y a BEAUCOUP TROP de magasins où les prix ne sont pas affichés et on a cette sale constatation d’être facturés à la tête du client. Si j’aimais le marketing, j’irais en Belgique à Bruxelles et proposerais mes services et ferais fortune. Parce que c’est affolant comme les belges n’ont AUCUNE notion de marketing.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (3) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (4)

On nous avait recommandé de venir au Delirium Café, pour moi je comprenais pas pourquoi on me recommandait un bar et j’ai vite compris. ET SI ON ALLAIT BOIRE UNE BIERE DANS LE BAR A LA PLUS GROSSE CARTE A BIERES DU MONDE ? Près de 3 000 bières composent la carte, à tel point qu’un catalogue façon Ikea est proposée à la vente pour 5 €(et visible au comptoir) pour nous aider dans nos choix. Ainsi j’ai feuilleté les pages dans un sens, dans l’autre à la recherche de la bière qui me conviendrait. J’en teste une ou deux (en fait d’après mes photos, j’en ai pris 3 XD) aux tarifs très compétitifs avec la France (environ 3-3.5€ la bière bouteille en moyenne).

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (114) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (112)

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (7) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (8) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (9)

Par la suite, il est temps pour nous de finir notre visite au musée. Sans oublier le passage au shop où nous regardons ce qui nous plaît. Je finirais par acheter une figurine de Tintin le lendemain avant notre départ.

Petit détour par l’auberge de jeunesse où nous récupérons notre chambre et nous débarrassons de nos sacs à dos pour jouir par la suite d’une totale liberté (et claquer beaucoup trop d’argent aux bars).

Autre détour par la friterie pour prendre une fricandel pour le goûter (le goûter de 18h TMTC) pendant que Leo prendra une autre gaufre.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (10)

19h00 : Quitte à bénéficier d’un ticket transports illimités pour une durée de 24h, autant en faire usage en se rendant à l’Atomium qui est très excentré. Après une vingtaine de minutes de transports nous voyons le fameux monument ainsi qu’un camion à fricandels aux tarifs attractfs : 2€ la fricandel spéciale. Malheureusement, ceux-ci ne vendaient pas car ils étaient là pour un événement privé et c’est avec regret que nous ne pûmes pas goûter la version spéciale de la fricandel. Si j’en crois les dires du tenancier de la friterie Tabora : la spéciale est une fricandel coupée en 2 + ketchup, mayo et oignons crus. A tester la prochaine fois.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (12) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (85)

Avant de partir nous notons la présence d’un espèce de parc d’attractions dans la même zone et aux tarifs ô combien prohibitifs. Nous fuirons rapidement face aux tarifs proposés.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (16)

Nous retournons donc sur le cœur de Bruxelles, seul lieu intéressant au final de la ville.

A l’auberge de jeunesse, ils nous ont donné une map avec les lieux clés de Bruxelles. Nous avions repéré un quartier type Chinatown avec apparemment des repas chinois à 6€ le soir. Sauf qu’entre temps la map est tombée de mon jean et du coup on n’a pas retrouvé immédiatement le lieu. Quant au final, nous avions envie de nous y rendre, celui-ci était fermé. En attendant, dans le même coin, ils servaient plein de cocktails un peu partout et l’un d’eux proposait 2 cocktails pour 8€. Au final là encore, manque de notion de marketing, il aurait fallu préciser que c’était un cocktail acheté, le même offert pour 8€. Ce sont ainsi 4 cocktails qui croiseront nos gosiers pendant que le Real Madrid remportait la finale de la ligue des champions face à l’Atletico Madrid. Pour ma part : B-52’s(x2) + mojito + zombie. En en bonus on a testé une version new du B-52’s avec du gin à la place du triple sec. Oui notre serveur s’était trompé et on a quand même voulu tester ce mélange hasardeux : oui c’est pas bon. Ses collègues se sont foutus de sa gueule quand, inquiétés, nous lui avons demandé si c’était son premier jour. En effet celui-ci semblait ne pas trouver les différents produits pour ce cocktail basique (qu’il a d’ailleurs réinterprété à sa sauce au début). Tout comme le mojito qu’il a servi sans sirop de sucre de canne (bats les couilles des instructions renseignées sur la carte, je fais les cocktails comme je le sens YOLO). Eh ben en fait il était le plus vieux de la bande au niveau de l’ancienneté dans le bar et était juste très fatigué. Adrien désolé pour la honte. 😀

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (17) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (18) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (19) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (20)

22h45 : Ayant eu un bon feeling avec notre ami de la friterie Tabora, nous prenons la décision de retourner le voir pour nous restaurer (probablement après avoir constaté que le chinois était fermé). Petite tristesse en constatant qu’il n’était plus au comptoir. Cette fois-ci je commanderais pour ma part un « durum fricandel » (un kebab galette à la fricandel) et Leo une mitraillette (communément appelé un américain par chez nous en France). Moi j’ai grave kiffé en tout cas mon kebab à la sauce belge. Celui-ci était proposé à petit prix (aux alentours des 6 ou 7€ de mémoire).

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (21)

23h00, l’heure est venue de retourner au Delirium Café et tester encore plein de bières (bon en l’occurrence 2 (je ne vous recommande pas la cookie beer)). Au sein du bar, l’ambiance bat son plein et la rue est plutôt pas mal blindée. Nous trainons de bar en bar à la découverte des différents lieux avec entre autres celui qui sert plus de 500 tequilas. Nous apprendrons le lendemain qu’il y a aussi un bar à whisky, rhum, gin… tout ça sous l’identité Delirium Village. Cette impasse est juste complètement folle et tout le monde se balade avec son verre de bar en bar et il y a deux vigiles pour toute la rue au lieu d’un vigile par café. Pratique. Nous noterons la présence de marseillais dans le bar expliquée par le fait qu’ils se désignaient comme marseillais et qu’ils ont fait un bon petit concours « babord / tribord qui gueule le plus fort » : c’est débile mais putain c’est toujours drôle.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (22) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (23)  guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (25)

Par la suite, la fatigue se fait ressentir, nous quittons le cœur du Delirium Village pour se faire un trip touristique non sans omettre un passage à l’épicerie du coin qui n’affichait évidemment pas de prix et nous a extorqués 5.5€ pour une grande Redbull (3€) et un Perrier (2.5€). J’étais trop choqué. TROP PUTAIN DE CHOQUE.

Nous partons à la découverte du Manneken Pis : et là encore c’est le choc : c’est nul à chier comme truc. Et en plus j’ai les pieds en feu alors c’est pas très Charlie tout ça.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (27) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (42)

Nouveau trajet cette fois-ci en direction de l’avenue Louise, une sorte de Champs-Elysées belge. Franchement c’est pas ouf mais on notera la présence d’un Tesla Store et d’un Apple Store même si nous n’avons pas remonté toute la rue. Là on était vraiment trop claqué : un bus et un peu de marche, déjà 3h du matin et l’heure d’enfin dormir et profiter d’une (courte) nuit si l’on souhaite pouvoir bénéficier du petit déjeuner avant 10h le lendemain.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (26) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (29)

Comme prévu, le réveil fut difficile et tout autour de nous, se lisent les visages creusés par la fatigue et la gueule de bois. Concernant le petit déjeuner, celui-ci ne méritait même pas que je le prenne en photo tant il était médiocre.

Parmi ces visages, un groupe de jeunes que nous retrouvons à la sortie de l’hôtel juste devant face à un van avec la musique à fond. Ils dansaient et picolaient comme si de rien n’était à 10h50 du matin. TOUT. VA. BIEN. Selon moi, ceux-ci ont fait la fête toute la nuit, sont venus se sustenter au petit déjeuner et sont repartis s’éthyliser la gueule comme des grands. En tout cas ils ont foutu un beau bordel dans la rue c’était rigolo. Surtout qu’au final y avait pas un chat à 11h00 du matin dans les rues de Bruxelles tout comme la veille à notre arrivée très peu de monde dans les rues.

L’objectif de la journée est de faire les différents lieux touristiques que nous n’avions pas faits et préparer nos achats avant le retour en France. Ces plans ont rapidement changé à la vue de la météo qui nous a tout niqué. Face à une pluie entre légère et battante, nous avons dû oublier toutes nos activités extérieures. Il y en avait surtout une qui nous aurait faite plaisir : le skate park.

Nous nous rendons compte que notre tourisme de 3h du matin nous a mis largement en avance sur nos plans et que de fait il nous reste peu d’activités à faire (vous le sentez venir qu’on va retourner au Delirium du coup ?).

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (32)

L’hôtel n’étant pas trop loin du centre de la BD, nous y retournons pour faire quelques emplettes, je me prends donc une petite statue Tintin en plastique pour décorer chez moi.

Par la suite, nous nous dirigeons de nouveau vers le cœur de la ville et nous passons devant le shop Schtroumpf dont nous n’avions pas connaissance. Il se situe à côté du MOOF (musée de la figurine) et les tarifs du store Schtroumpf sont juste IN-A-BOR-DA-BLES.

Autre passage par une rue intérieure où se trouvent plein de grandes marques (Chanel, Longchamp et autres produits haut-de-gamme) : l’occasion de prendre des chocolats chez Neuhaus. Oui, je suis un gros touriste épicurien.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (102)

Parlons-en d’ailleurs du chocolat. Si vous souhaitez en ramener PLEIN et pour pas cher, c’est laaaaaaargement faisable avec plusieurs offres de packages à moindre coût. Prenez par exemple cette photo avec 12 boîtes de chocolats pour 22€. Dans une autre boutique nous apprécions les chocolats en libre dégustation. Pouce bleu si toi aussi tu aimes les chocolats qu’on peut déguster gratos, abonne-toi et laisse un commentaire !

Nous sommes passés par hasard dans un Tintin Shop où malheureusement les photos sont proscrites. Des promos étaient dispos ce qui m’a permis de me procurer un pull pour 19€.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (50)

Près du métro bourse nous apercevons une librairie intéressante que nous prenons soin de visiter et qui propose bon nombre de BD bien chouettes et surtout des sérigraphies et des vitrines de produits dérivés Harry Potter / Lord of the rings et consorts. Pas d’achats ici mais bon c’était un lieu sympa à découvrir et ça nous a permis de rester au chaud face à une météo capricieuse.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (58) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (57)

Déjà l’heure de se restaurer et pour réduire les frais pour moi ce sera la bouffe du supermarché.

Retour au Delirium Café sur les coups de 14h et après quelques commandes, nous quittons les prémices en route pour faire quelques courses de bières avant de partir pour la France. Nous sommes bien en avance sur notre trajet retour mais il pleut alors les activités extérieures c’est pas idéal. Nous rejoignons la gare à pieds après une vingtaine de minutes de marche et beaucoup trop de bières dans les sacs pour ma part. Une fois à la gare, à nouveau quelques achats de bières et petit détour au Subway de la gare qui ne me servira pas d’eau pour cause « d’eau non potable ». Du coup grand questionnement, il semble qu’aucun restaurait ne proposait de carafe d’eau, amis belges, l’eau est-elle potable chez vous ? Je me demande.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (61) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (59) guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (60)guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (115)

20h, l’heure pour nous de définitivement partir et 1h30 plus tard nous voilà de nouveau en France et pour ma part de nouveau en possession d’un réseau téléphonique et internet total.

Au final, un chouette weekend à Bruxelles passé à boire et manger car au final c’est globalement tout ce qu’il y a à faire. De toute façon je ne suis pas très tourisme orienté monuments.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com voyage à bruxelles (64)

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.