Festivals Foodporn

Taglit gourmand avec Amazing Israël : préparation de houmous en Terre Sainte

Coucou, si tu n’as pas lu la première partie de ce report, va lire ça ici pour mieux comprendre ce qui t’attend là.

Jour 2

Le premier jour avait un rythme complètement décalé avec une nuit blanche et un vol à 7h du matin. Le jour 2 signait un rythme « normal ». Enfin normal pour les autres, moi j’ai pas l’habitude des réveils à 7h du matin, je tairai l’heure réelle à laquelle je quitte mon lit pour pas me faire lyncher.

Ce premier vrai jour d’aventures est aussi le vrai premier petit déjeuner. Ma foi ça allait. J’ai pas tout pris en photo.

Le programme de ce matin c’est randonnée au parc de Banias. Ca a aussi failli être « Guillaume retourne à Paris en rapatriement sanitaire ». J’ai même pas fait 10 putains de mètres que j’ai failli me retrouver avec la cheville à 90° et donc foulée. Bref après ce léger incident, nous nous baladons pendant une heure. Je vous laisse checker les photos ci-dessous.

Si j’en crois le programme, nous étions par la suite au Mont Bental sur les hauteurs du Golan où nous pouvions apercevoir le Lyban et la Syrie. Sacrée vue.

Le repas se passera je sais pas trop où dans une zone au milieu de nulle part. Plusieurs options s’offrent à nous : pizza, sushi, falafel, macdo. Pour ma part ce sera pizza et McFlurry XXL en dessert parce que il fait méga chaud donc faut bien se rafraichir comme on peut.

L’après-midi on aura bien l’occasion de se rafraichir à travers une activité rafting dans le Jourdain. Par barques de 6 (ou 2 comme dans mon cas), on passera 1h30 à pagayer et être trempés de la tête aux pieds. Assez fun comme activité, sauf les ronces sur le côté qui croisaient nos corps régulièrement. Du coup, qui dit activité nautique dit pas de photos. Désolé. Mais c’était cool.

Taglit gourmand oblige, il faut quand même continuer à boire et manger, et dans le cas présent c’est une dégustation d’arak et de whisky du Golan qui nous est proposée. Le propriétaire est canadien francophone (donc je résume, on a des français, suisses et luxembourgeois dans le groupe, un guide belge et désormais un acteur canadien). J’avais pour mission de ramener de l’arak. Je profite donc de cette dégustation pour récupérer l’arak (papa si tu me lis) et au passage le whisky aussi (papa si tu me lis toujours). Et voilà qui conclut la journée quasiment.

Repas et soirée animations à l’hôtel.Parmi celles-ci, un débat sur le sionisme et judaïsme, évidemment risqué, s’est ma foi plutôt très bien passé. La fin de soirée se passera comme beaucoup de soirs de ce séjour avec des bières et du vin, de la musique et des cartes avant de partir au lit et ne pas dormir assez. C’est aussi pour nous l’occasion de faire mieux connaissance dans un cadre plus relax après des journées parfois assez rudes.

Jour 3

Comme d’habitude, le réveil sera trop tôt. Et les cafés seront double. Ce matin on commence avec la ville de Safed. Ville très religieuse, il faudra donc prévoir de quoi vous couvrir les genoux et les épaules. Les ruelles sont étroites et plutôt mignonnes. Safed est également pas mal connu pour sa rue d’artistes où bijoux et oeuvres d’art sont vendues. Nous passerons brièvement dans une synagogue au sein de laquelle une licorne nous demande des thunes.

A midi, voilà THE activité que j’attendais le plus du séjour. Oui j’aime un peu trop le houmous.

Nous voilà donc à la Dobrovin Farm qui existe depuis loooongtemps grâce à Rotschield. Pour tout ce qui est aspect musée et histoire, je passe mon tour sur ce coup-là, on est là pour parler pois chiches !

Donc ce midi, le programme est simple : préparer du houmous, manger du houmous. Et c’est tout. 4 groupes sont ainsi créés et une compétition mise en place entre goût et esthétique. Pour notre part, nous avions la chance d’avoir Raphael notre guide pour nous aider sur le goût et nous permettant de réaliser le meilleur du groupe. Spoiler : il a mis BEAUCOUP d’ail, ne prévoyez pas de rouler une pelle après ce repas.

On s’est pété le bide de pois chiches, c’était cool.

Et parce que notre programme s’appelle Taglit gourmand, il faut aussi réhydrater nos gosiers avec du pinard. Nous voilà donc en route pour un vignoble. Fun fact on me chargera de la traduction anglais -> fr. Nous n’avons pas mis les pieds dans les vignes, mais nous avons parcouru toute l’usine et bien évidemment dégusté trois vins,  1 rosé et 2 rouges. A la fin, passage obligé par la boutique qui propose une offre à 100 shekhels les 3 bouteilles (25€). D’ailleurs en parlant de pinard, j’ai une dégustation presse prévue le 25 septembre ça va être cool.

Nous passons ensuite au Kibboutz Misgav Am qui est frontalier avec le Liban et la Syrie. Ce qui me vaudra d’ailleurs un hors-forfait. Là nous rencontrons un des responsables du site, un personnage haut en couleurs. Ce kibboutz est assez particulier car il est blindé de militaires. On nous présente un peu tout cela dans une salle vitrée avec une vue imprenable sur les frontières. Meilleure salle de classe de ma vie ça indéniablement.

Retour à l’hôtel, repas, soirée blindtest, bières et jeux de cartes et dodo.

Jour 4

Réveil toujours trop tôt et check out. Mais avant de quitter l’hôtel, nous avons droit à quelque chose d’un peu particulier. Une conférence d’une heure sur la géopolitique au moyen orient. Je comprends un peu mieux les termes employés par les médias et que j’entends régulièrement, je ne maîtrise certes toujours pas le sujet (et le veux-je de toute façon ?) mais au moins j’y vois un peu plus clair. Notre confériencier est francophone, ça aide tout de même pas mal. (la photo présente une slide en anglais, mais je vous confirme, tout était en français)

A midi, nous déjeunons chez des bédouins mais nous cuisinons également avec eux. Plusieurs groupes sont assignés à diverses tâches : salade,feuilles de vignes… Ce sont des bédouins sédentaires (oui je sais c’est chelou). C’est expliqué de manière très simple : c’est une obligation de l’Etat d’Israël pour pouvoir récolter des taxes et aussi protéger ces gens-là. On aura bien évidemment droit à l’immense tente et à des explications sur la vie et la coutume bédouine.

Le repas était grave bon ! J’ai personnellement fait honneur au programme Taglit Gourmand, c’est clair et net.

Par la suite, direction Tel-Aviv. Nous récupérons Julie, une jeune femme d’origine française qui fait son service militaire et nous accompagnera pendant quelques jours. Nous partons ensuite au musée de l’indépendance où fut signée la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël. Là encore je serai assigné à la traduction, cette fois-ci je me permets d’adapter quelque peu mon langage à mon jeune public pour rendre la chose plus fun tout en délivrant tout de même le bon message. Nous nous retrouvons dans la salle où fut signée la déclaration d’indépendance.

On enchainera avec le centre d’innovation Taglit Birthright. Celui-ci indique à quel point Israël est reponsable de beaucoup d’innovations mondiales parmi lesquelles et les plus connues Waze, le dome de fer… Parmi les différents projets physiques ou applications présents, je repère l’application Moovit pour laquelle j’avais fait les RP en mars 2015 quand j’étais stagiaire dans une agence. Ce centre est là aussi pour rappeler l’incroyable nombre de start ups présentes dans ce pays et qui innovent.

Nous voilà en chemin vers notre nouvel hôtel. TRES étroit mais bon c’est pas grave, on est là qu’une nuit.

Petit apéro offert par Taglit sur le rooftop de l’hôtel avec vue sur la mer et nous voilà en route pour le quartier Rotschield au coeur de Tel-Aviv où nous aurons quartier libre.

Pour ma part ce sera burgers avec quelques camarades puis direction le cofix pour picoler un peu pour pas cher. Mais genre vraiment pas cher. 6 shekhels la conso. N’importe quelle conso. 6 shekhels (1.5€). Par contre faudra attendre 30 minutes pour se faire servir car y a qu’un seul serveur… Il n’y a absolument que des français là-bas c’est un truc de fou. Ca parle davantage français qu’à Paris.

J’en profite aussi pour retrouver mon amie et consoeur journaliste Sarah que je n’avais pas vu depuis près d’un an et demi. N’hésitez pas à faire appel à ses services, elle écrit très très très très bien. Le couvre feu sera ordonné pour 1h du matin pour rentrer à l’hôtel.

Et voilà qui conclue la seconde partie de mon voyage Taglit gourmand avec Amazing Israël. La suite demain si tout va bien.

En bonus, voilà une photo que j’ai nommée « amour, gloire et boulettes ».

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.

2 Commentaires

Laisser un commentaire