Festivals

Geekopolis 2015 : une merveilleuse convention

 

En 2015, j’ai assisté pour la première fois à Geekopolis. Récemment Parisien, ma seule convention jusque-là était le Toulouse Game Show. J’ai fait le TGS depuis 2009 au moins une fois par an. J’ai une grande attache sentimentale pour cette convention mais il est indéniable que ça n’a pas toujours été très réussi. Mais je reviendrai sur le TGS dans un autre article.

Introduction

En arrivant à Geekopolis, ma première et agréable surprise a été le temps d’attente à l’entrée. En temps normal pour le TGS, j’arrive une heure avant les préventes et j’attends une heure l’ouverture, soit 2h00 de queue (sauf quand j’ai une accréditation presse \o/), ayant encore du mal avec les heures et tout, j’arrive grosso modo pour l’heure d’ouverture et je m’attends à faire au moins 1h00 de queue. Eh bah que nenni, 20-30 minutes pour pouvoir accéder au site. Petit point noir, on n’a pas de bracelet weekend, donc il faudra refaire la queue le lendemain avec son ticket.

Comme toutes les conventions, j’ai au préalable préparé mes activités avec des plans de secours en cas de forte affluence pour celles que je souhaitais réaliser. Et là je découvre le système des tickets d’activités.

Avant la convention, sur le site internet de Geekopolis, une fois en possession de nos tickets on pouvait s’inscrire à des activités. Il faut le dire, le site est super mal foutu et pour s’inscrire à des activités c’est la croix et la bannière. Au final, je m’inscris quelque peu au pif avec entre autre 2 sessions photo avec Kato et 1 ou 2 dédicaces avec Kato. Kato étant l’invitée d’honneur du salon.

Dédicace de Kato "With love and cogs from Kato ♥"

Dédicace de Kato « With love and cogs from Kato ♥ »

Le ticket du festival pour le WE est à 35€, un prix particulièrement excessif à mes yeux plus couramment amené à payer 20-25€ pour un pass WE au TGS. Hésitant à l’idée de payer pour un WE complet, je tente ma chance auprès de plusieurs concours pour gagner des places. In fine, je parviens à gagner 2 pass 2 jours. Je me garde 1 pass et offre le reste à des connaissances.

Pour voir au mieux les différentes activités proposées, où et quand, comme dans toutes les conventions on attend le programme, le fameux putain de programme qui met toujours 10 ans à arriver. Et là encore ça a fortement tardé.

Pour vous filer une idée de pourquoi j’attendais particulièrement celui-ci, c’est que c’était le seul truc lisible pour comprendre clairement les activités disponibles à Geekopolis et s’inscrire aux activités. Enfin bon, je relativise la chose en me disant que je n’ai pas payé donc tant pis si je ne me suis pas inscrit à tout.

Revenons-en à la convention elle-même.

Premier réflexe : vite récupérer le programme papier qui contient aussi la map des différentes activités avant qu’il n’y ait plus de stock. Pensez également à prendre du liquide au préalable. Bien qu’il y ait un distributeur sur le site, souvent ceux-ci sont rapidement vidés. Je pense que je devais avoir une cinquantaine d’euros en liquide.

La convention est agencée de la sorte : un grand hall séparé en plusieurs zones qui s’interconnectent et auxquelles on peut accéder également via un hub central où se trouve la boutique officielle du salon. A l’extérieur, d’autres bâtiments accueillent divers events.

Putain c’est beaaaaaaaau !

Ce qu’il faut savoir sur Geekopolis c’est qu’il y a une forte présence de la communauté steampunk. Et le steampunk : ça me plaît beaucoup. A ce titre, stands, costumes et public s’en donnent à coeur joie pour exhiber leur plus belles créations. Il faut dire que Kato, invitée d’honneur du festival est une ambassadrice mondiale de la communauté steampunk. Son créneau à elle : le steampunk érotique sur http://www.steamgirl.com/

En arrivant, on traverse un couloir exposant des tableaux géants de I Am Glad, c’est ultra la classe. A force de MP et autres, je parviens à retrouver I Am Glad dans le salon pour le féliciter et le remercier pour son cadeau. En effet, j’ai eu la chance de remporter un de ses concours et ai donc reçu une oeuvre chez moi.

Le couloir d'entrée avec les oeuvres de I Am Glad.

Le couloir d’entrée avec les oeuvres de I Am Glad.

Le couloir d'entrée avec les oeuvres de I Am Glad.

Le couloir d’entrée avec les oeuvres de I Am Glad.

Mon emploi du temps indiquait une première séance photo peu après la file d’attente, donc c’est parfait je m’y rends. Quelques minutes plus tard la photo est réalisée grâce à Nicolas Meunier, photographe professionnel. Une fois ce RDV important réalisé, je m’attaque à un premier tour global du salon pour tenter de me familiariser avec les différentes zones et repérer les divers stands. Je reviendrai faire une photo le dimanche matin également.

Geekopolis www.ghrenassia.com Geekopolis www.ghrenassia.com

J’ai aussi rencontré dans le Salon Kato alors hop quelques selfies et photographies bonus.

Parmi les stands que j’avais repérés au préalable : le stand des libristes avec la présence de Pouhiou (et ses capotes en libre service), le stand netophonix où j’ai ENFIN pu rencontrer Misterfox avec qui j’échange sur Twitter et Youtube depuis plusieurs années. De son aveu, je suis a priori le fan le plus vieux qu’il connaisse. /o/ J’avais aussi repéré le stand Soirée Geek (pour qui je suis community manager). Voilà grosso modo.

Mes activités au salon

Bien que j’ai fait une faible queue pour rentrer dans la convention, pour certaines dédicaces il en était autrement. Mais franchement ça valait le coup. Ainsi je parvins à rencontrer Boulet à deux reprises pour deux dédicaces de ses ouvrages (je crois que j’ai dû faire dans les 1h30/2h00 de queue cumulées pour ces dédicaces. Je lui ai demandé dans un premier temps de me représenter Summer Glau dans son rôle de River Tam dans la série Firefly. En effet Boulet a réalisé un artwork Firefly que je me suis procuré il y a quelques années de cela et dont je suis follement amoureux.

Dédicace de Boulet représentant Summer Glau en River Tam de Firefly

Dédicace de Boulet représentant Summer Glau en River Tam de Firefly

Dans un second temps, j’ai demandé à Boulet qu’il me représente l’amour. Perdu dans sa réflexion, in fine voilà sa réalisation finale :

Hey Boulet, représente-moi l'amour STP.

Hey Boulet, représente-moi l’amour STP.

Pour ce qui est de Davy Mourier, celui-ci n’était pas vraiment en horaire de dédicaces officielles quand je l’ai rencontré, aussi m’a-t-il suffit de passer à la boutique BD, récupérer ses BD de la petite mort et les faire signer dans la foulée.

Davy regrette  que ses créations ne se trouvent pas sur la chaîne Youtube de Golden Moustache mais juste sur le site. Pour des gens comme moi qui ne visitent que les channels Youtube grâce au flux d’abonnement ça fait chier. Il est possible que je mélange les données entre Golden Moustache et Studio Bagel, notre rencontre remonte à deux mois et je n’ai pas d’enregistrement audio de celle-ci, ce n’est qu’une discussion durant sa dédicace.

Dédicaces Davy Mourier - La petite mort

Dédicaces Davy Mourier – La petite mort

Sur le stand Netophonix, je fais une razzia sur les produits vendus par Nico de la saga Adoprixtoxis (et aussi La Légende de Xantah) et récupère aussi une carte dédicacée par Misterfox. Je vous laisse admirer tout ça.

Oui j'aime Firefox.

Oui j’aime Firefox.

Dédicaces de Nico d'Adoprixtoxis

Dédicaces de Nico d’Adoprixtoxis

Dédicace de Misterfox (LOOOOOOOOOL)

Dédicace de Misterfox (LOOOOOOOOOL)

Je ne m’étais pas inscrit à l’atelier doublage de Misterfox mais je parviens quand même à pénétrer dans la salle (et je reste debout malheureusement mais ça c’est pas très grave). Hugo, accompagné d’un comédien de doublage professionnel proposera à son public de s’entrainer au doublage d’un dessin animé : Wakfu. Wakfu, qui soit dit en passant, est un dessin animé absolument génial ET français. Objectivement, c’était vraiment bien foutu et Hugo a su partager avec nous sa passion pour le doublage et défendre la cause de la VF. (#TeamVOST sorry bro.)

Le samedi soir, les copains de Magoyond se produisent sur scène et sont rejoints par le crew du Naheulband ainsi que des membres des Noob. On va pas se mentir, j’avais les pieds en feu, je suis resté assis. Mais ça n’empêche pas la prestation d’avoir été très cool.

Geekopolis www.ghrenassia.com guillaume ghrenassia (45)

Concert de Magoyond

Le dimanche, c’est reparti pour un tour, pratiquement 0 file d’attente : ô joie. Parmi les différentes activités auxquelles j’assiste il y a la conférence sur la différence entre steampunk en France et aux USA en présence de Kato et d’acteurs du milieu steampunk FR. Nous regretterons une conférence bien trop courte malheureusement. 🙁

Durant le weekend j’ai également pris part à des quizz dessinés où l’on devait trouver quel méchant était représenté par un illustrateur invité. J’ai gagné une des games que j’ai faites et suis reparti avec des ouvrages et une boite de Posca, quant à l’autre game je n’ai pas gagné mais suis quand même reparti avec un ouvrage.

Davy Mourier dessinant divers méchants.

Davy Mourier dessinant divers méchants.

J'ai gagné tout ça ! ♥

J’ai gagné tout ça ! ♥

Conclusion

Malgré une introduction qui semble très négative. C’est plus l’aspect technique du site web que je critique. Au sein de la convention j’ai pris un énorme pied et je n’ai vraiment rien à lui reprocher. Je reviendrai l’an prochain c’est certain avec un énorme plaisir ! ♥

Pour garder un souvenir du salon et parce que c’était pas si cher, je prends 3 t-shirts à la boutique avant de partir. Donc au final, comme toute bonne convention, j’ai dû lacher dans les 100-120€, normal quoi.

Geekopolis 2015 www.ghrenassia.com guillaume ghrenassia  (1) Geekopolis 2015 www.ghrenassia.com guillaume ghrenassia  (10)

PS : toutes mes photos sont réalisées avec mon téléphone portable, ceci explique la qualité moyenne.

Plus d’infos sur la convention : https://www.geekopolis.fr/

Guillaume Ghrenassia

 

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.