Jeux

Test Resident Evil Village

Capcom m’a fait parvenir une clé pour le jeu fraîchement sorti Resident Evil Village sur PS5 (avec également quelques bonus in game). Une grosse dizaine d’heures plus tard et arrivé à la fin du jeu, il est temps de vous en parler.

8ème opus de la saga mais la dernière fois que j’ai pénétré le monde de Resident Evil c’était avec l’épisode 4 sur Wii (donc autant vous dire que ça date). Et clairement, l’horreur est toujours, si ce n’est plus, très présente.

Synopsis

Suite directe de l’épisode VII, pour ceux qui comme moi n’avez pas fait cet opus, Capcom met une vidéo récapitulative au lancement du jeu pour nous replonger dans le contexte.

Le héros de ce dernier, Ethan Winters, a retrouvé sa femme Mia et mène avec elle et leur fille Rose âgée de six mois une existence paisible. Mais tout bascule lorsque Chris Redfield et ses hommes font irruption dans la maison et tuent Mia et enlèvent Rose et Ethan évanoui. Quand Ethan se réveille, il se retrouve près d’un village avec une population monstrueuse et hostile.

Expérience de jeu

J’ai pour ma part fait le choix de jouer en mode facile, et je l’assume complètement. Il m’aura fallu environ 11h pour venir à bout du jeu et il m’en aurait fallu probablement beaucoup moins si je ne passais pas les 3/4 de mon temps à me perdre dans l’ensemble des labyrinthes que comporte le jeu. Cependant, j’en ai aussi profité pour récupérer les plus gros trésors visibles sur la carte générale. Certains contenant par exemple un Magnum très puissant réduisant les PV adverses en quelques secondes (mais aux munitions extrêmement rares).

Resident Evil Village fait vraiment peur et l’horreur est poussée très loin donc évidemment interdit aux – de 18 ans !

Au coeur du village où démarre notre aventure se tiendront quatre chemins débloquables au fur et à mesure du jeu vers lesquels nous trouverons 4 sous-boss et 4 univers distincts. Parmi ceux-ci on retrouve la très médiatisée Lady Dimitrescu et son château dans lequel vous passerez une bonne partie du début de l’histoire.

L’histoire qui nous est contée ici est très portée sur le fantastique et les contes et légendes comme l’atteste le bouquin qui est lu au début du jeu.

Côté gameplay, on a un jeu très dynamique et visuellement top, parfaitement fluide sur PS5.

On se rendra à de nombreux moments chez le marchand, ce très très gros homme qui nous permettra d’upgrader nos armes ou d’en acheter de nouvelles.

C’est également auprès de lui que nous procèderons aux ventes de collectibles que nous ramasserons tout au long de la partie. Il ne faudra d’ailleurs pas oublier d’agrandir la capacité de votre sac sans quoi vous serez vite à l’étroit avec toutes les armes, munitions et soins qui encombreront le maigre espace de stockage dont vous disposez. En plus de cela, vous pourrez aussi récolter de la viande pour upgrader votre vie ou votre endurance.

Vous pourrez aussi créer vous-même vos propres munitions et remèdes grâce à l’onglet confection.

Le jeu fourmille de bonus dans les recoins donc l’exploration sera totale. Et pour savoir si une zone a vraiment été clean, la map sera bleue ou rouge si vous avez manqué de récolter des éléments. Un système colorimétrique très utile !

Le bestiaire des monstres est riche, varié et évidemment terriblement effrayant donc les amateurs du survival horror seront plus que ravis.

La carte n’est au final pas spécialement grande mais si on considère les très nombreux aller-retours que nous ferons on va quand même beaucoup se balader à la recherche du bon chemin.

Conclusion

Au final, Resident Evil Village est un jeu riche en contenus, pur produit du genre Survival Horror qui flirte avec le monde de la fantasy. Il est parfaitement fluide sur PS5 et une fois le jeu terminé vous pourrez, comme c’était le cas dans l’épisode 4 (et sûrement les autres), refaire le jeu avec l’intégralité de votre stuff final et donc aller beaucoup plus vite. Une bonne expérience ludique mais on va revenir vers des jeux beaucoup moins violents pour ma part avec du Spiderman au programme de mes prochaines sessions.

Le jeu est disponible à 55€ sur le site de la FNAC. Il est également dispo sur PC (Steam), PS4, XBOX One, Series X

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.