Jeux

[Test] As Far As The Eye

Edité par Unexpected (dont le boss est ZeratoR), As Far As The Eye (AFATE) est le dernier né du studio montpelliérain. J’ai reçu un code y a quelques semaines, il est temps de faire le point sur mon expérience autour de ce jeu disponible pour une vingtaine d’euros sur Steam.

AFATE est un jeu de stratégie et de gestion au tour par tour avec un grand management de ressources et d’aléatoires positifs et négatifs.

Le jeu se divise en 2 grandes sections : la campagne (que personnellement j’aurais plutôt appelée tutoriel) et le jeu classique.

Si vous espérez apprécier ou comprendre le jeu, il va être IMPERATIF de commencer par la campagne et ses 5 chapitres pour comprendre toutes les mécaniques en place. Et il y en a un sacré paquet. Chaque chapitre va s’attacher à définir comment se passe la récolte des ressources, l’évolution des compétences, la gestion des aléas climatiques… Et ce n’est pas parce que c’est un tutoriel que la mission sera facile.

AFATE n’est pas une révolution graphique mais reste tout de même un très beau jeu avec une vibe très agréable une fois la douce musique en fond lancée pendant votre session de jeu.

Le gros du jeu réside avant tout dans son gameplay et son interface et ce n’est pas toujours simple de s’en sortir. Les personnages (nommés Pupilles) ne seront pas toujours facilement visibles et différenciables les uns des autres.

Chaque tour, vous allez assigner des missions à vos Pupilles : récolte de ressources, construction de bâtiment, visite de vestige, rencontre avec une tribu amicale, exploration de l’île… mais SURTOUT les nourrir sinon ils crèvent et là c’est frustrant.

Vous commencerez en général l’aventure avec 3 Pupilles et un stock de repas, mais vous aurez régulièrement l’opportunité d’ajouter des personnages à votre équipe et il ne sera pas toujours très utile de les accueillir à bord. Déjà parce qu’il faudra prévoir des campements pour qu’ils puissent travailler et qu’en attendant leur construction, ils ne feront rien mais réclameront quand même leurs repas quotidiens.

L’objectif final de votre aventure est « l’Oeil » : une île qui vous permettra de survivre à l’inondation en approche. Pour l’atteindre vous ferez différentes haltes dans des petites îles intermédiaires où vous adopterez toujours le même pattern : exploration, récolte de ressources, minage, constructions… et enfin le départ de l’île.

Lors du départ, vous aurez la possibilité d’emporter tout ou partie de vos ressources en fonction de la place disponible sur votre animal de transport. Il faudra habilement choisir quelles ressources on laisse sur place et lesquelles on emporte avec nous. Mais attention, le gaspillage de ressources n’est pas très apprécié par le jeu et il vous punira pour cela.

Vous passerez souvent plusieurs tours à répéter la même action pour vos personnages jusqu’à ce qu’une tuile soit épuisée de ses ressources.

Parmi les reproches / points d’amélioration que j’aurais à faire :

  • Les Pupilles inactifs n’ont pas d’alerte visuelle forte qui nous le signifient. On a bien des « zzz » discrets de sommeil mais peut-être qu’un personnage qui flashe ou alors qu’il soit blanc inactif puis noir actif serait beaucoup plus visible.
  • Peut-être proposer un système de calculs du nombre de repas restants en terms de tours plutôt qu’en unité pour qu’on voit plus facilement l’alerte de faim en approche.
  • Il faut être constamment à l’affut de tout ce qui se passe : niveaux de ressources à récolter, niveaux de spécialités des différents pupilles, gestion des auras protectrices.
  • J’aurais aimé pouvoir épingler des coûts de construction sur mon interface d’objectifs sans avoir à fouiller dans les créations de construction à chaque fois.
  • Il manque des checkpoints : j’aimerais pouvoir recommencer une partie perdue à partir des diverses haltes réalisées sur le trajet plutôt que zéro.
  • Le jeu est quand même assez dur et les morts très très très nombreuses et qui peuvent survenir après de longues sessions.

En conclusion, si vous n’appréciez pas la gestion de ressources, passez clairement votre chemin, autrement, vous devriez être en territoire connu et découvrirez un univers assez mignon (mais quand même hostile envers le joueur).

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.