Jeux

A la découverte de Trackmania 2020

Alors que la ZrT Trackmania Cup, organisée en ligne (au lieu de Bercy à cause du Coronavirus) par ZeratoR ce weekend, vient de se terminer avec la victoire du jeune français de 15 ans, Gwen, il est temps pour moi de vous parler de mon expérience sur ce jeu.

Nouvel opus de la saga de Nadeo Ubisoft, celle-ci s’enrichit de diverses nouveautés et d’un système d’achats particulier pour prendre part à l’aventure.

Comme vous avez pu le voir sur le trailer ci-dessus, Trackmania est un jeu de course hyper rapide et nerveux. Ici pas de carapace rouge ou verte ou de banane posée sur la route, votre seul ennemi c’est la route et ses obstacles et votre capacité à réagir rapidement à tout cela. Vous allez en effet surtout jouer contre vos propres performances et tenter d’atteindre le meilleur tempos possible pour peut-être vous hisser dans les meilleurs mondiaux ou au moins obtenir une médaille sur la course. En fonction de vos temps, vous pourrez obtenir une médaille de bronze, argent, or ou encore « auteur » qui indiquera que vous avez battu le temps de l’auteur de la carte.

Pour réaliser ces performances, le gameplay est très simple mais tellement complexe à maîtriser harmonieusement. Pour ma part je jouais à la manette mais c’est pareil au clavier : le joystick pour vous déplacer, un bouton d’accélération et un pour freiner/déraper. A cela vous ajoutez deux boutons pour reset la carte ou reset à partir du dernier checkpoint avec votre vitesse maintenue lors du premier passage de celui-ci.

Votre voiture affiche quelques informations telles que votre vitesse au niveau de la plaque d’immatriculation arrière et votre position en gros sur la carosserie si vous jouez dans une compétition.

Ce qui fait la particularité de Trackmania est sa diversité d’environnements avec différents types de routes à maîtriser pour être le boss du jeu.

On en retrouve 4 :

Source : team-aaa.com
  • Tech : la route de base assez simple et agréable et très grise et lumineuse.
  • Dirt : Comme son nom l’indique on est sur une route en terre rouge comme à Roland Garros. On retrouve aussi une piste d’herbe avec une adhérence tout aussi différente de la terre et de la tech.
  • Bump : Ici il s’agit d’une rouge qui présente une bosse sur sa partie centrale et où il faudra tenter de rester bien au centre pour éviter de voir nos roues décoller.
  • Ice : Enfin, une piste entièrement glacée et qui est le cauchemar de nombre de joueurs (dont moi) avec une adhérence absolument atroce de nos roues.

Outre les routes, on retrouve surtout différents blocs qui bousculeront votre gameplay avec entre autres :

Source : team-aaa.com
De gauche à droite, les blocs propulseur, ralenti, fragile et réinitialisation.
  • Des propulseurs qui vont propulser vers le haut ou le bas en fonction du sens où vous roulez et qui feront planer au dessus de la piste votre voiture. Attention, vous risquez facilement de vous retourner avec ce système et donc il faudra un certain d’adaptation pour maîtriser pleinement la fonctionnalité.
  • Le bloc ralenti : comme son nom l’indique : il va ralentir votre jeu comme si vous étiez en slow motion (mais ne ralentit pas pour autant la vitesse de votre voiture)
  • Le bloc fragile : au fur et à mesure des dégâts que vous subirez suite à des atterrissages lourds ou des chocs muraux, votre véhicule roulera moins vite et de manière bancale
  • Le bloc reset : il réinitialisera tout et remettre votre voiture à neuf
  • Le bloc roue libre : vous ne pouvez plus accélérer, et si vous avez une longue route à traverser avec de multiples obstacles, vous pouvez être sûr et certain qu’au premier choc contre un mur votre course s’arrêtera nette par absence de vitesse pour poursuivre.
  • Turbo et super turbo : vous roulez plus vite voire très très vite au passage de vos roues sur ce bloc
  • Direction bloquée : une fois vos roues passées sur ce bloc : il vous sera impossible d’aller dans une autre direction. Et bien souvent derrière ce bloc se glissent de frustrants obstacles immobiles.

Pour découvrir et commencer à maîtriser tout cela, il sera bon de passer par le module d’entraînement dispo sur la homepage du jeu avec vingt circuits très courts proposant les bases de gameplay de tous les blocs et environnements susmentionnés. On regrette cependant l’absence totale d’explication avec des modules parfois pas forcément intuitifs.

Tous les trimestres, Nadeo va développer 25 circuits à commencer par ceux de cet été « Summer 2020 » où les joueurs s’affronteront pour les meilleurs temps et récolter des points pour la Trackmania Grand League. Et ceux-ci disparaitront une fois le lancement de la nouvelle série de cartes « Fall 2020 » et ainsi de suite.

La map du jour : chaque jour Nadeo sélectionne une map créée par un joueur et la met en avant dans son programme sur sa homepage. Des créations très variées et originales vous y attendent tous les jours !

Et donc vous l’aurez compris : oui vous pouvez évidemment créer la map de vos rêves avec le menu éditeur. Et c’est comme ça d’ailleurs que sont nées les cartes de la ZrT Trackmania Cup avec des créations réalisées en live par ZeratoR.

Trackmania n’est pas un jeu à achat définitif, il se fait par abonnement avec 3 options : gratuit, 10€ par an ou 30€ par an (ou 60€ pour 3 ans) avec différentes options comme renseignées dans le tableau très complet ci-dessous.

Comme vous pouvez le voir, la différence majeure est celle des clubs disponibles uniquement dans l’offre la plus premium. Et l’autre différence est celle entre les versions gratuites et celles à 10€ avec l’accès aux track of the day, maps trimestrielles passées et les campagnes de club publiques.

Les clubs sont surtout là pour rassembler des communautés de fans d’une team ou d’un joueur. Au sein de ceux-ci, les abonnés aux clubs pourront découvrir du contenu exclusif tels que des skins pour la voiture, des nouvelles campagnes ou encore des compétitions. Mais nul besoin d’être une superstar du jeu pour créer son club : c’est ouvert à tous ceux qui ont payé le club access et vous pouvez rejoindre un nombre illimité de clubs.

La ZrT Trackmania Cup est l’un des événements les plus importants pour Trackmania. Cette année le championnat aurait dû se tenir à Bercy mais Covid-19 toi-même tu sais… Cependant le rendez-vous est reporté à 2021 et celle de 2020 s’est donc exceptionnellement tenue online « avec des joueurs en slip et qui mangent des chips » comme l’a répété si souvent notre animateur star avec humour. On a constaté tout de même un pic à 140 000 viewers sur Twitch pour la finale !

Cependant, il convient de rappeler que la ZrT Trackmania Cup est avant tout pensée pour les spectateurs et non pour les joueurs. Ainsi, vous constaterez que ces cartes sont loin d’être faciles à jouer ou finir et donc je vous recommande d’attendre un peu avant de vous lancer à la conquête de celles-ci. Commencez déjà par maîtriser les tracks of the day et les Summer maps.

A l’inverse de Paper Mario testé récemment également, le jeu ne présente pas réellement de fin et offre des nouveautés quotidiennes de la part du staff de Nadeo et surtout de la communauté de joueurs alors n’hésitez pas à vous y connecter régulièrement pour découvrir tout cela !

Le jeu est dispo sur l’uplay store et l’Epic Games Store.

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.