Festivals Musique

550 000L de bière en 2014, record en vue pour 2015 [Sziget Festival 2015 2/4]

Cliquez ici pour lire la partie 1.

Un festival qui n’est pas peu cher

Non le Sziget n’est pas un festival peu cher. Entre le ticket d’entrée à plus de 200€ et le transport on arrive déjà à un chiffre relativement haut. Particulièrement pour les hongrois qui ont un niveau de vie beaucoup plus bas que nous. Une fois sur place, deux options s’offrent à vous : tout consommer sur place ou se rendre au Auchan à proximité pour réduire vos frais. Avec une unicité des tarifs des bars, il vous fallait compter 2.20€ pour la pinte de bière, 3.5€ le shot d’alcool fort, 1.5€ la bouteille de 50cl de soda, 1.7€ la canette de RedBull. Concernant l’alimentation c’était entre 3 et 6€ le repas.

Présenté de la sorte, vous allez penser qu’effectivement comparé à la France ce n’est pas cher mais comparé aux prix pratiqués dans les bars hors festival / supermarchés c’est ULTRA CHER. La Hongrie n’est pas un pays riche. Le fondateur du festival ne veut pas qu’on pense que le festival est un festival pas cher et ne veut pas d’une population qui ne vient QUE pour cet argument. Ce n’est pas le public qu’il désire. Face à de tels tarifs, nous ne savons pas comment font les hongrois qui viennent en masse au festival pour se payer le ticket et des consommations au bar.

C’est moi au milieu. Crédit photo Martin Le Guillou

Attractions

A mon sens ce point n’est pas anecdotique et je regrette que nous n’ayons pas davantage pris soin de nous promener dans ces endroits. Pour notre excuse, il faisait quand même extrêmement chaud dans la journée ce qui limitait notre envie de déplacements sur les coups de 12h00-16h00 et de faire autre chose que de se poser sur une table et partager des coups et discuter avec nos compères francophones de l’apero camping.

Le fondateur du Sziget Festival confiait lors de son intervention auprès de la presse francophone que le Sziget n’est pas qu’un festival de musique, pas qu’une line up, les gens viennent aussi pour l’expérience du festival. Si les gens souhaitent une grosse line up, ils ont d’autres options en Europe.

Donc pour en revenir à nos moutons, l’île du Sziget accueillait ainsi pléthores d’activités décalées telles qu’un cirque, une fête forraine, une artzone avec beaucoup de stands divers, une designzone.

Très riche en activités gratuites, le Sziget offrait la possibilité à son public de prendre part à plusieurs animations le temps que les concerts ne reprennent en fin d’après-midi.

Propreté et sécurité

Ce qui frappe les festivaliers c’est la propreté du site. Si le premier soir après Robbie Williams on est frappé par l’étendue des détritus laissés au sol on se rend vite compte que le lendemain c’est nickel chrome. Chaque jour, tout le temps, partout, une armada de bénévoles nettoyeurs se chargeait de nettoyer le festival et franchement c’était un taf extraordinaire.

Concernant la sécurité et les renseignements, un agent était présent tous les 20 mètres au bas mot ou presque.

Des patrouilles de premiers secours circulaient également en permanence au sein du festival pour s’assurer que tout allait bien.

Je n’ai pas de photos spécifiques à montrer pour cette catégorie alors voici des photos de bouffe de restaurants hongrois. Oui dans deux d’entre eux y a du houmous. Oui j’aime le houmous. OUI PUTAIN J’ADORE LE HOUMOUS C’EST QUOI LE SOUCI ?

Sziget by day vs Sziget by night

Si en journée le festival est chaleureux et accueillant, durant les heures avancées de la nuit on ne va pas vous mentir une très large majorité du public éveillé est soit sous produit illicite soit alcoolisé ce qui n’empêche pas le Sziget de rester génialissime. Cela étant dit, aucun problème à signaler avec cette population de notre côté mais ne soyez pas surpris si vous voyez des vigiles / secouristes prendre en charge des victimes.

Et quand en journée vous allez crever de chaud, la nuit ça va s’apaiser un peu mais attention, il peut aussi faire très chaud sous les tentes, bien qu’un dispositif de ventilateur géant et des courants d’air aléatoires « magiques » fassent leur apparition régulièrement.

Nous regrettons d’ailleurs la présence de certains véhicules qui circulent la nuit alors que les rues sont bondées, c’est quand même assez relou. Les équipes de secours : okay mais les personnels civils pourraient faire un effort pour partir à d’autres moments / rester sur place.

Des chiffres du Sziget

Record d’affluence dingue pour le Sziget Festival 2015 avec 441 000 festivaliers. J’ai tenté de récolter des informations sur la consommation de boissons de cette année, je n’ai pu vous ramener que cette information : 550 000 litres de bières consommés en 2014. On soupçonne une très forte hausse pour cette année avec la chaleur caniculaire continue jusqu’au samedi soir.

C’est probablement le seul festival avec plus d’étrangers que de locaux.

1 000 australiens ont fait le déplacement ! Ceci est possible grâce au système d’ambassade mis en place dans plusieurs pays dont l’Australie.

100 millions de Forints devraient être alloués pour le nettoyage et reverdissage de l’île à la fin du Sziget Festival.

8 000 festivaliers français par jour.

2 200 festivaliers français à l’apéro camping contre 1 500 l’an dernier.

26 bus de 98 villes francophones pour rejoindre le festival avec Novo Travel, la compagnie de bus partenaire.

300 restaurants et débits de boissons

100 bars

Les données varient entre la conférence de presse française et l’internationale mais c’est entre 6 000 et 10 000 volontaires qui sont présents pour le festival. Ce qui est juste colossal.

Un point noir est à signaler : une personne est décédée après la chute d’une branche suite à l’orage sur sa tente. Une pensée pour elle et sa famille. Un commentaire m’indique de signaler ceci : la personne décédée avait planté sa tente dans une zone interdite au camping en contre-bas. Zone interdite à cause des risques naturels liés notamment à la possible montée des eaux du Danube, ou bien comme ce fut le cas cette année, la chute d’une branche.

Les festivaliers sont venus de 95 pays et les artistes de 50 pays. Les néerlandais sont les étrangers les plus nombreux.

L'espace Bacardi, très souvent fortement rempli la nuit comme vous pouvez le voir

L’espace Bacardi, très souvent fortement rempli la nuit comme vous pouvez le voir

Les concerts

Avec tout ça, on en viendrait presque à oublier que le Sziget Festival est un festival de musique. Ici il y en avait pour tout le monde. Que ce soit niveau têtes d’affiches ou artistes plus mineurs, nous pouvions tous être contentés. Beaucoup retiendront les shows de Robbie Williams, Major Lazer, Limp Bizkit, Avicii, Martin Garrix etc… mais il ne faut pas oublier tous les autres qui ont joué aussi sur la Main Stage, sur la A38, au Colosseum, sur la Europe Stage et partout ailleurs. Certains artistes de la A38 créaient presque une émeute pour pouvoir accéder à la salle de concert (Infected Mushroom par exemple) et il faisait très chaud au milieu de la foule (partout tout le temps) mais cette grande communion générale autour de la musique était appréciable.

ONG

Le festival a pour slogan « island of freedom » et à ce titre il ouvre ses portes à plusieurs ONG et associations locales/nationales/internationales. De plus, à la fin le Sziget offre la possibilité aux festivaliers de déposer leurs kits de camping (tente, matelat, duvet) pour les redistribuer aux immigrés qui arrivent en Hongrie. Cette ouverture d’esprit a été particulièrement marquée cette année avec l’invitation de 2 Pussy Riots, ces jeunes filles anarco-punk russes ouvertement anti-Poutine et s’étaient retrouvées en camp de travail avant d’être libérées face à la pression internationale.

 

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.

4 Commentaires

  • Article effectivement intéressant. Je ne pensais pas que le record d’affluence avait été battu étant donné que le festival était sold out en 2014 et que cette année j’ai quelques amis qui ont pu prendre leur billets pour le samedi et/ou dimanche au dernier moment.

    Peut-être est t-il utile, afin de ne pas effrayer les potentiels futurs szigetos, de préciser que la personne décédée (un jeune allemand si mes souvenirs sont bons) avait planté sa tente dans une zone interdite au camping en contre bas
    bas. Zone interdite à cause des risques naturels liés notamment à la possible montée des eaux du Danube, ou bien comme ce fut le cas cette année, la chute d’une branche.
    Je ne veux rien enlever à la tragédie que représente ce décès mais simplement précisé que tout est mis en oeuvre sur le lieu du festival pour garantir au mieux la sécurité des festivaliers.

Laisser un commentaire