Foodporn

A la découverte des produits du terroir japonais

Il y a quelques jours je me suis retrouvé convié à un salon Place Vendôme faisant la promotion de produits du terroir japonais. Au centre du salon, des chefs français se chargeaient de s’accaparer les produits pour les sublimer dans diverses recettes qu’ils présentaient pour un rassemblement franco-japonais fort goutu. Il s’agissait pour la plupart de recettes de Pascal Barbot chef 3 étoiles du restaurant l’Astrance

Durant ce salon, (où j’ai pas mal mangé, on ne va pas se mentir) j’ai ainsi pu apprécier divers mets très variés. Et je me suis même surpris à avoir repris 4 ou 5 fois de la glace au thé matcha alors que le matcha n’est vraiment pas un produit que j’apprécie d’habitude.

Sauce soja, thés, épices, pâtes japonaises, vinaigre, saké… tout y passait.

Toutes les créations franco-japonaises étaient vraiment très bonnes. Et je retiens tout particulièrement 3 éléments :

  • des ravioles de tomate confite, bouillon percil racine au ponzy shôyu, la raviole étant faite en chou rave. Donc très végétal, healthy et frais !

  • la glace au thé vert matcha et pépites de chocolat blanc torréfiées : une douceur sucrée sublime

  • le rocher au chocolat et sanshô, crème de panais (par Chilo Kanzaki et Marcelo Di Giacomo, chefs du restaurant Virtus). Un dessert fragile, fin et harmonieux.

Très agréable surprise également avec une sorte de raviole au foie gras avec sauce tamari en insert d’agar agar (par Marie Soria chef chez Potel et Chabot).

Parmi les autres appariement, on note la très bonne association de saké japonais avec une purée de boeuf et patate douce, kumquat.

Du côté des stands de producteurs directement, 2 stands de sakés étaient présents et l’un d’eux (ORBIA) présentait 4 excellentes bouteilles dont une qu’il comparait à du vin rouge. Et y a pas photo c’était archi ça. C’était juste oufissime. JE VEUX goûter à nouveau cette bouteille et je vous invite très fortement à la tester également !  Il s’agit de la bouteille jaune sur la photo.

En mettant en avant des bons produits avec des créateurs exceptionnels tel que Pascal Barbot, cela permet de proposer des recettes « fusion » d’un nouveau genre. Pascal Barbot utilise d’ailleurs beaucoup de ces produits dans son restaurant (et s’il me lit, je serais ravi de venir découvrir son établissement).

Il y avait également un stand de boeuf Wagyu qui annonce l’ouverture d’un établissement parisien début avril (si vous me lisez, je suis également très intéressé pour venir découvrir tout cela). Celui-ci se cuit en faisant un aller retour dans un bouillon, une cuisson typiquement japonaise !

Merci à Freeman France / Jetro pour l’invitation

À propos de l'auteur

Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est autoentrepreneur en rédaction de contenus, blogueur et pigiste sur plusieurs médias. Il a plusieurs passions dont les jeux vidéo, les séries TV, les BD et mangas, la musique, le luxe et est également un grand épicurien.

Laisser un commentaire